BP swipe-970x250

Opération de la Omra 2022 : Le ministère du tourisme sanctionne 11 agences de voyages

Deux agences de voyages se sont vu infliger un retrait définitif de leurs licences d’exercice et deux autres un retrait provisoire pour une période de trois mois. Les 11 agences sanctionnées ne sont plus habilitées à organiser l’opération du Haj pour une période de 3 ans.

À l’issue de chaque opération de la Omra ou du pèlerinage (Haj), les plaintes de Marocains à l’encontre des agissements peu scrupuleux de certaines agences de voyages ayant participé à ces opérations font souvent réagir les autorités touristiques nationales. Cette année, après avoir mené de profondes enquêtes, sur instruction de Fatem Zahra Ammor, le ministère du tourisme a pris une série de sanctions contre 11 agences de voyages marocaines pour non-respect de leurs engagements à l’égard des pèlerins.

Deux d’entre elles, en l’occurrence l’agence Al Assil, à Casablanca et l’agence Clic Holidays, à Tétouan, se sont vu définitivement retirer leurs licences d’exercice. Les deux agences sont déclarées être à l’origine des incidents et désagréments qui se sont produits au niveau de certains aéroports lors du départ de plusieurs clients pour effectuer la Omra du mois de Ramadan. Deux autres agences, en l’occurrence l’agence Asfar Al Omaricom, à Témara et l’agence Good Fly, à Salé, se sont vu retirer provisoirement leurs licences pour une période de trois mois.

Non-respect des engagements
Quant aux 7 autres agences, elles ont reçu des avertissements divers. Pour deux d’entre elles, il s’agit d’un avertissement avec un délai d’un mois pour régler les litiges. Et un autre avertissement avec un délai de 15 jours pour une agence de voyages. Quatre autres agences sont menacées de retrait définitif de leurs licences en cas de récidive.

Autre sanction infligée par le ministère du tourisme: les 11 agences concernées ne plus habilitées à organiser l’opération du Haj pour une période trois ans. Le coup de massue mené par le ministère du tourisme contre ces agences est de nature à crédibiliser l’organisation des voyages touristiques, en particulier ceux liés aux opérations de pèlerinage dans les lieux saints de l’Islam.

Ce n’est pas la première fois que des agences de voyages sont sanctionnées pour non-respect de leurs engagements envers leurs clients. Il y avait déjà par le passé des antécédents plus graves. Dont, notamment, des agences de voyages qui étaient accusées d’escroquerie et de détournement de fonds. Leurs propriétaires, qui ont volé l’argent de leurs clients, ont été jugés et condamnés à de lourdes sanctions pénales.

Ce qui est certain, en tout cas, c’est que les autorités touristiques serrent la vis autour des agences peu scrupuleuses et imposent des cahiers des charges plus sévères pour faire participer les entités les plus structurées et les plus fiables. Car il y a va sérieusement de l’image et de la réputation du Maroc sur le plan international.

Articles similaires