Le ministère de la santé aux abonnés absents face aux abus des praticiens du secteur privé

RESPONSABILITÉ

Rien ne sera plus comme avant dans le secteur médical marocain. Cette épidémie du Covid-19 a bouleversé la donne dans un secteur marqué par la faiblesse du système public de santé et l’émergence d’un secteur privé qui ne cherche visiblement que le profit. Si la gestion de la crise sanitaire a été bien menée par le système public de santé, malgré toutes ses insuffisances et ses lacunes, il semble que la situation a changé avec une épidémie qui se durcit, les contaminations qui explosent et les cas graves qui s’accentuent.

Pour faire face à cette pression énorme, le ministère de la santé a ouvert récemment la voie au secteur privé pour qu’il s’implique de plus en plus dans la gestion de l’épidémie. Il a ainsi accordé les autorisations à 18 laboratoires privés pour effectuer les tests PCR et les tests sérologiques.

Tout comme il a autorisé les médecins privés à examiner les patients, les prendre en charge et les traiter. Mais l’implication de ce secteur n’a pas été malheureusement accompagnée par l’élaboration d’une nomenclature tarifaire pour éviter les abus. On voit ainsi de nombreux cabinets médicaux pratiquer des prix exorbitants pour des consultations sommaires.

De nombreux Casablancais rapportent avoir déboursé 1.300 dirhams pour une consultation chez un cabinet médical réputé à Casablanca. Le test PCR, lui, est payé 700 dirhams chez les laboratoires privés.

De quoi enrichir ces médecins et ces labos qui exploitent la conjoncture sanitaire actuelle pour maximiser leurs bénéfices. Devant ces abus, le ministère de la santé est aux abonnés absents, laissant les Marocains se faire dépouiller tous les jours par ces praticiens peu scrupuleux.

La responsabilité du ministère de la santé est de protéger les citoyens marocains contre certains praticiens en définissant une nomenclature précise devant leur servir de base tarifaire pour leurs prestations médicales. Il n’est pas normal de laisser perdurer une telle situation anormale de privilèges et d’abus financiers caractérisés contre les Marocains déjà appauvris


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger