Le ministère de l'éducation nationale s'allie au HCR

Intégration des réfugiés et migrants dans le système éducatif marocain

Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a signé une convention avec le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés pour faciliter l’intégration des réfugiés et migrants dans le système éducatif.

Permettre aux réfugies et aux migrants ainsi qu’à leurs enfants d’avoir un meilleur accès au système éducatif marocain, c’est l’ambition du ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Une volonté manifeste symbolisée par la signature, jeudi 29 avril 2021 à Rabat, d’une convention-cadre avec le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). Les deux partenaires prévoient de mettre en place des actions conjointes pour faciliter au enfants de migrants l’inscription dans les établissements préscolaires, primaires, secondaires, et supérieurs, ainsi que la formation professionnelle.

Le ministère s’engage notamment à intégrer plus de 2.000 élèves et stagiaires dans les différents établissements scolaires et de la formation professionnelle. La formation en langue arabe et à la culture marocaine, et leur participation à diverses activités culturelles, sportives et linguistiques figurent aussi dans l’agenda.

D’après le ministre Saaid Amzazi, ce partenariat s’inscrit dans le cadre de la loicadre 51-17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, en particulier la généralisation de l’enseignement obligatoire de qualité pour tous les enfants en âge de scolarité, y compris à destination des enfants en situation particulière. Il vient aussi confirmer la stratégie nationale d’immigration et d’asile lancée en 2014 au Maroc.

Actions conjointes
Pour rappel, environ 50.000 migrants ont été régularisés durant les campagnes de régularisation de 2014 et 2017, selon les chiffres officiels. François Reybet-Degat, représentant du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés au Maroc (UNHCR) se réjouit de cette initiative et estime qu’il y a encore des chantiers sur lesquels les deux partenaires doivent continuer à travailler ensemble pour poursuivre l’intégration des réfugiés et des immigrés dans les systèmes scolaires et particulièrement pour ce qui est de l’enseignement tertiaire et de l’accès à la formation professionnelle».