Des milliers de travailleurs bravent la peur et le risque de contamination

Honneur aux combattants de l'ombre

Pendant que certains travaillent à distance, d’autres continuent d’exercer, en présentiel, leur métier, à leurs risques et périls. Leur abnégation est exemplaire.

La crise sanitaire que traverse le Maroc bouleverse le monde du travail. Deux situations différentes pour les actifs. Il y en ceux qui ont la chance de travailler à distance, exerçant leur télétravail dans une certaine sécurité. Certains s’organisent pour tenir des réunions en ligne en visioconférence, assis sur leur canapé. Mais il ne faut pas se tromper. Le Télétravail, certes nécessaire, est fatiguant puisque se déroulant souvent en continu.

L’autre situation est celle des travailleurs encore obligés à se déplacer au lieu du travail et dont la présence physique est incontournable. Ces soldats invisibles accomplissent leur devoir patriotique et sont toujours mobilisés sur tous les fronts. C’est l’exemple des médecins, infirmières et autres personnels soignants, des pharmaciens… qui luttent en première ligne contre le virus au péril de leur vie. Mais aussi des enseignants, militaires, policiers, agents d’autorité, et autres salariés à qui l’on demande de continuer à se rendre sur leur lieu de travail : postiers, caissiers ou caissières de grandes surfaces, manutentionnaires, livreurs, éboueurs et autres agents de la propreté désinfectant Tramways, bus ,stations, gares routières et administrations publiques , employés de stations service, chauffeurs de poids lourds, de taxis et autres moyens de transport public urbain, personnels des réseaux de communication ou d’énergie qui continuent à se rendre à leur travail malgré les risques, parce qu’ils savent que sans eux la vie quotidienne, déjà éprouvante, deviendrait impossible.

Noble cause
Ce sont autant de combattants utiles dans cette lutte sans merci contre la crise du Covid- 19.. Sans oublier les autres employés de diverses administrations en contact direct avec la population, ainsi que ces nombreux petits commerçants de quartiers. Chacun comprend maintenant que la présence de nourriture dans les rayons, d’hydrocarbures dans les véhicules, de médicaments dans les pharmacies, de policiers prêts à faire appliquer les consignes sanitaires ou de pompiers voués à secourir les Marocains en danger, suppose la mobilisation d’une armée invisible mais bien présente qui empêche l’arrêt total de l’économie et la propagation de la panique au coeur de cette angoissante pandémie.

Ces travailleurs de l’invisible se sentent comme sacrifiés pour une noble cause : celle de protéger les autres citoyens contre cette pandémie maléfique. En se sacrifiant ainsi, ils font plus qu’assurer notre sécurité sanitaire et économique du pays. Mais que fait-on pour leur rendre justice?


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger