Milan Kundera célèbre ses 90 ans

Une oeuvre empreinte de contrastes

Des hommages en tout genre, en France et dans le reste du monde, y compris au Maroc, ont été rendus à Milan Kundera, à l’occasion de son 90ème anniversaire, célébré en ce mois d’avril 2019.

Ecrivain d’origine tchèque, Milan Kundera est né à Brno, le 1er avril 1929. Arrivé en France, après son exil de la Tchécoslovaquie à la suite du Printemps de Prague en 1968 -marqué par l'avènement du régime socialiste-, il a été naturalisé en 1981. Le français devient, de ce fait, sa langue d’écriture, au lieu du tchèque, marquant ainsi sa rupture avec son pays natal qui l’a déchu de sa nationalité.

Sa famille d’artistes, notamment son père, Ludvík Kundera, célèbre musicologue et pianiste, et son cousin Ludvík Kundera, poète et dramaturge, lui aurait insufflé l'amour et la passion pour les arts et la culture. A la fois romancier et essayiste, Kundera alterne ses deux casquettes dans son écriture: Il regarde d’un oeil critique ses propres histoires, d’où l’ingéniosité de son oeuvre. En effet, ses écrits sont un beau mélange de candeur et de perspicacité; son style est tellement fluide, léger et subtil qu’on ne se doute guère de la réflexion qui a été menée derrière.

L’auteur possède un profondissime sens du détail. Rien n’est laissé au hasard, même les insinuations les plus discrètes frayent leur voie vers des idées plus grandes et plus signifiantes. Justement la signifiance et l’insignifiance sont des thèmes récurrents dans les livres de Kundera, notamment dans L’Insoutenable légèreté de l’être et La Fête de l’insignifiance.

Très souvent dans ses écrits, Kundera s’extrait du vif de l’histoire pour parler d’un concept qui y semble, d’emblée, quelque peu connecté, à l’instar de la théorie de «l’éternel retour» de Nietzsche, qui a ébauché L’Insoutenable légèreté de l’être. Choisir d’aborder ce concept au tout début d’une histoire d’amour semble importun, mais il s’explique par la suite, au fur et à mesure du développement de l’histoire.

Le comique contrepoint
à la crudité de la réalité La singularité de l’oeuvre de Kundera réside, également, dans la convergence entre deux aspects ambivalents, sérieux et comique. Véritable preuve que la littérature peut bien être divertissante et profonde. Cet aspect «décontracté» est omniprésent chez Kundera et c’est facilement perceptible à travers les titres de ses livres: Risibles amours, La Plaisanterie, Le Livre du rire et de l’oubli, L’Insoutenable légèreté de l’être.

Kundera arrive à allier bonheur et mélancolie en portant un regard désabusé mais jovial sur les sujets qu’il traite. Un bel exemple de cela serait la septième partie de L’Insoutenable légèreté de l’être, où il dépeint le bonheur de Tomas et Théresa -protagonistes de l’histoire- à la campagne parmi les villageois, avec beaucoup de gaieté alors que l’on sait qu’ils vont mourir par la suite dans un accident de voiture.

Meryem BEDDA


Laisser un commentaire