Mezouar : Le développement durable en Afrique, tributaire de la promotion des énergies renouvelables

mezouar

Le développement durable en Afrique est tributaire de la promotion des énergies renouvelables mais aussi du développement des villes et de l'agriculture durable, a affirmé, vendredi à Casablanca, Salaheddine Mezouar, président du comité de pilotage de la COP22 et ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.

Intervenant à l’ouverture des travaux de la conférence internationale "Climate Finance Day" (CFD), initiée par Casablanca Finance City (CFC) sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, M. Mezouar a ajouté que la réalisation du développement durable dans le continent africain exige également l’intégration du secteur privé dans les politiques publiques de développement durable et de lutte contre les changements climatiques.

Il a, dans ce sens, plaidé pour la mise en place d’un cadre juridique à même de faciliter le financement des projets verts des petites et moyennes entreprises (PME), en particulier ceux relatifs aux énergies renouvelables.

Par ailleurs, M. Mezouar a fait remarquer que le CFD, qui coïncide avec l’entrée en vigueur de l’accord historique de Paris, constitue l’occasion de se pencher sur les conditions nécessaires à la massification des financements verts et sur le rôle du secteur privé dans l'agenda climatique international, en particulier au niveau du continent africain.

Rappelant que le CFC est une plateforme de taille en Afrique et un hub financier important qui contribue significativement à la promotion du développement durable au niveau régional et continental, M. Mezouar a souligné que cette rencontre, qui réuni des investisseurs internationaux, des représentants des organisations internationales et des organismes multilatéraux, des membres de think tanks et des acteurs associatifs, est l’occasion d’échanger mais aussi de prospecter de nouvelles idées et d'identifier de nouveaux mécanismes sur la question du financement vert dans les secteurs de l'énergie et de l'agriculture durable.

Selon les organisateurs, cet évènement a pour objectif d’attirer des capitaux pour financer l’adaptation du continent africain et de concrétiser l’engagement des acteurs financiers privés en faveur du climat.

La conférence propose également des panels sectoriels dédiés à l’énergie et à l’agriculture, dans un esprit pragmatique et dans le cadre de l’implémentation de l’accord de Paris.

Le CFD compte des partenaires internationaux d’envergure tels que Paris Europlace, la Banque Africaine de développement (BAD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI), International Development Finance Club (IDFC), United Nations Principles for Responsible Investment (UNPRI) ainsi que les banques marocaines, la fédération des assurances et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Cet événement, labellisé COP22, ambitionne de présenter à la fin de ses travaux des recommandations pragmatiques contribuant au financement de l’agenda climatique international.

Casablanca Finance City succède à Paris Europlace, qui avait organisé en 2015, dans le cadre de la COP21, la précédente édition du "Climate Finance Day".

Articles similaires