QUAND LES MÉNAGES MANQUENT DE MOYENS

ENQUÊTE DU HAUT COMMISSARIAT AU PLAN (HCP) SUR LE CONFINEMENT

Un ménage sur cinq a reçu une aide de l’Etat pour compenser la perte d’emploi, même si 60% d’entre eux ont des difficultés d’accès à cette aide.

34% des ménages affirment n’avoir aucune source de revenus en raison de l’arrêt de leurs activités au temps de confinement. C’est ce que révèlent, entre autres, les premiers résultats -publiés le 19 mai 2020- d’une enquête permanente sur les ménages rassemblant un certain nombre d’indicateurs tels que les revenus, le moral, l’enseignement, la consommation...

En effet, cette enquête, réalisée du 14 au 23 avril 2020, s’est penchée sur l’étude de six axes parmi lesquels les sources de revenu en situation de confinement. L’étude du HCP souligne que la proportion d’un Marocain sur trois est légèrement plus élevée parmi les ruraux (35%) que parmi les citadins (33%), précise le HCP. Et d’ajouter qu’elle s’élève à 44% parmi les ménages pauvres, à 42% parmi les ménages de l’habitat précaire, à 54% parmi les artisans et ouvriers qualifiés, à 47% parmi les commerçants, et à 46% parmi les ouvriers et manoeuvres agricoles.

Résultat: 22% des ménages puisent de leur épargne (20% en milieu urbain et 26% en milieu rural) et 14% recourent à l’endettement (12% en milieu urbain et 17% en milieu rural). Quant aux autres, ils comptent pour 8% sur les aides de l’Etat pour couvrir leurs dépenses quotidiennes. D’autres ménages sondés, soit 8%, comptent, eux, sur la solidarité sociale. Seuls 9,4% des ménages déclarent continuer à faire de l’épargne. Soit moins d’un Marocain sur dix. Revenant sur le volet aides publiques octroyées par l’Etat aux ménages, les résultats du sondage révèlent qu’un ménage sur cinq (19%) a reçu une aide de l’Etat pour compenser la perte d’emploi, dont 13% dans le cadre du programme RAMED et 6% dans le cadre du programme d’aide aux salariés formels (CNSS).

Aides publiques
Par ailleurs, 49% des ménages affirment qu’au moins un de leurs membres actifs occupés a été contraint d’arrêter son activité, et 40% d’entre eux ont reçu une aide de l’Etat ou de la part de l’employeur. Selon la source d’aide, 31% des transferts reçus proviennent de l’Etat à travers le programme d’aide aux salariés formels (CNSS). Rapportés à l’ensemble des ménages marocains, la part des ménages bénéficiaires de ce programme d’aide s’élève à 6% à l’échelle nationale.

L’aide de l’Etat à travers le ciblage du programme RAMED a été évoquée par 67% des ménages bénéficiaires. A l’échelle nationale, cette proportion s’élève à 13%. L’enquête révèle aussi que «18% des ménages n’ayant pas perdu de l’emploi ont également bénéficié de l’aide de l’Etat, 13% en milieu urbain et 26% en milieu rural. Ils représentent 3,6% des ménages marocains ».

A la question de savoir si ces aides sont suffisantes, près de trois ménages sur quatre (72%) bénéficiaires de l’aide de l’Etat, estiment que ces aides ne sont pas suffisantes pour compenser la perte des revenus. Ils évoquent également des difficultés d’accès aux aides publiques. Ainsi, 60% des ménages ayant un membre qui a perdu son emploi ont des difficultés d’accès aux aides publiques. 59% d’entre eux affirment qu’ils sont enregistrés mais non encore bénéficiaires.

Les autres raisons se déclinent comme suit: 7% n’ont pas encore formulé leur demande au moment de l’enquête mais comptent le faire, 11% ne sont pas affiliés à la CNSS, 9% ne sont pas adhérents au RAMED et 3% estiment qu’ils n’ont pas besoin de l’aide.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger