LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT EN CONFINEMENT

LA COMMUNICATION PUBLIQUE EN STAND BY

Depuis la détection des premières personnes infectées au Maroc, le gouvernement El Othmani a démontré avec force son incapacité à communiquer en cette période de crise sanitaire. Hormis la sortie expresse et peu convaincante de M. El Othmani le jour de la décision d’arrêt des études dans les écoles, instituts et universités du royaume, et quelques apparitions rafales, seul derrière la caméra, du ministre de la Santé, c’est le silence total et déstabilisant.

Un silence qui nourrit, au jour le jour, voire au fil des minutes et des heures, une machine déferlante des fake news qui produit en continu sur les réseaux sociaux et watsapp. Une machine qui alimente la confusion générale et la psychose qui s’empare du Marocain lambda, du Marocain instruit comme de l’intellectuel, petit à petit. Nos concitoyens sont confinés. Ils passent leur journée à voir la télé. Ils constatent, avec amertume, la réactivité et l’art de communication des officiels des autres pays, lorsqu’ils les comparent à la prestation de nos officiels. En France, des sénateurs médecins ont enlevé le costume pour endosser leurs blouses blanches et mettre la main à la pâte. Le président, en personne, sort en public et tente de rasséréner et de diffuser des messages mobilisateurs.

Au Maroc, le ministre de la Santé, comme ses collègues, se confinent chez eux. Mme Solidarité au sein du gouvernement est celle qui a religieusement respecté les consignes de confinement qui ne la concernent pas en particulier. Mme Jamila Moussali, après les habituels souhaits de bienséance qui visent à s’enquérir de vos nouvelles et celle des membres de votre petite famille, où êtesvous ? On n’entend plus parler de vous. On ne vous voit plus. Et pourtant, vous êtes la plus concernée par les mesures prises par votre chef et qui ciblent les ménages nécessiteux et vulnérables, la femme sans ressources, les enfants de la rue…

Concernant M. El Othmani, certains souhaitent désormais qu’il ne communique plus. Car la seule fois, après le passage sur les chaînes publiques, où il a communiqué, c’était pour éliminer et démotiver tout le monde et notamment le personnel du département de l’éducation et de l’enseignement supérieur. Quelques jours avant que son ministre de l’éducation décide, à l’improviste, de suspendre les vacances scolaires. Déjà, c’est la traduction d’un déficit de communication interne entre les membres du même gouvernement.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger