BP swipe-970x250

Drame de Mélilia : Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme appelle le Maroc et l’Espagne à mener une enquête efficace et indépendante

Le Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l’Homme a finalement réagi au décès de 23 migrants d’origine africaine alors qu’ils tentaient, vendredi 24 juin 2022, de forcer la clôture frontalière de barbelés séparant le Maroc du préside occupé de Mélilia.

Dans un communiqué en date du mardi 28 juin 2022, la porte-parole du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Ravina Shamdasani, a appelé le Maroc et l’Espagne à mener une enquête efficace et indépendante afin de déterminer les circonstances du drame. «Nous sommes profondément troublés par la mort d’au moins 23 migrants africains et par les blessures d’au moins 76 autres qui tentaient de traverser la frontière du Maroc vers l’Espagne le 24 juin. Nous demandons aux deux pays de veiller à ce qu’une enquête efficace et indépendante soit menée comme première étape vers l’établissement des circonstances des décès et des blessures, de toute responsabilité possible et d’assurer la responsabilisation, le cas échéant», a-t-elle souligné.

Pour Ravina Shamdasani, il s’agit du plus grand nombre enregistré de décès en un seul incident de migrants tentant de traverser du Maroc vers l’Europe via les enclaves espagnoles de Mélilia et Sebta depuis de nombreuses années. Pour rappel, 140 garde-frontières marocains auraient également été blessés.

«Nous appelons le Maroc et l’Espagne à veiller au respect des droits de l’Homme des migrants à leur frontière commune et, en particulier, à ce que leurs agents frontaliers s’abstiennent de tout recours excessif à la force contre les migrants. Nous les appelons également à prendre toutes les mesures nécessaires aux côtés de l’Union européenne, de l’Union africaine et d’autres acteurs internationaux et régionaux concernés - afin de veiller à ce que des mesures de gouvernance des frontières fondées sur les droits de l’Homme soient en place», ajoute-t-elle. Par ailleurs, la porte-parole du Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l’Homme n’a pas manqué d’attirer l’attention sur l’incident tragique qui a fait 46 morts au moins parmi les migrants aux Etats-Unis. «Dans un développement tout aussi pénible, nous sommes également profondément troublés par les informations selon lesquelles au moins 46 corps de migrants ont été retrouvés dans un camion abandonné à San Antonio, au Texas, aux États-Unis, probablement après avoir traversé la frontière», conclut-elle.

M.K.

Articles similaires