CGAM Hssabe 970X250

MEKKIL’ N’OUBLIE PAS DOUAR SRAGHNA

DES RECHARGES TÉLÉPHONIQUES GRATUITES POUR DES ÉCOLIERS

Grâce à l’association MekkiL’ et avec le soutien désormais de l’opérateur téléphonique Orange, une quarantaine d’écoliers de Douar Sraghna, dans la préfecture de Marrakech, ont commencé à bénéficier de recharges téléphoniques pour suivre leurs cours sur internet.

Initiative louable que celle de l’association parisienne MekkiL’ d’offrir à une quarantaine d’écoliers de Douar Sraghna, relevant de la commune rurale de Tassoultante dans la préfecture de Marrakech, des recharges téléphoniques pour leur permettre de suivre leurs cours en ligne tout au long du confinement imposé depuis le 20 mars 2020 par le gouvernement pour faire face à la pandémie de Covid-19. L’association fondée en 2017 par la femme de communication Myriam L’Aouffir, connue aussi pour être l’épouse de l’ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn, en hommage à son père Mekki L’Aouffir s’est associée avec une association locale du nom de l’Association Fath pour le développement, dont le trésorier, Hassan Bourri, l’avait initialement sollicitée.

Joint au téléphone, ce dernier nous a indiqué que son initiative de demander de l’aide à MekkiL’ est intervenue après qu’il se soit rendu compte que de nombreux écoliers de Douar Sraghna se retrouvaient dans l’obligation de briser le confinement pour pouvoir accéder à internet et ainsi poursuivre leur scolarité, ce qui n’est pas sans risque pour leur santé et celle de leurs familles vu que la promiscuité constitue un facteur important dans la propagation du Covid-19. “L’Etat a joué son rôle, c’est maintenant à nous, société civile, d’en faire de même,” déclare M. Bourri.

Les recharges téléphoniques reviendront à 100 dirhams par mois et par écolier, et M. Bourri n’écarte pas, quand nous lui posons la question, d’oeuvrer avec MekkiL’ pour que les écoliers des autres villages de la commune de Tassoultante puissent eux aussi disposer de recharges, du moment que son association dispose d’appui financier -l’Association Fath compte au total sept membres en y incluant M. Bourri, tous bénévoles. Justement, l’opérateur téléphonique Orange s’est joint dans la journée du 14 avril à l’opération de MekkiL’, en en devenant partenaire après que l’association ait exprimé le souhait d’obtenir sa mobilisation.

S’activant généralement dans le domaine de la protection de la mère et de l’enfance, MekkiL’ a été à l’initiative, en début d’année, du projet pilote Douars en vie à Douar Sraghna, avec comme objectif d’y créer une dynamique positive grâce à un programme ciblant l’éducation, la santé, l’épanouissement à travers le sport et l’éducation à l’environnement, soit quatre axes majeurs, et c’est à cette occasion que les contacts avec l’Association Fath avaient été noués.

Parallèlement à MekkiL’, Mme L’Aouffir préside également l’association Juste pour eux, basée à Vanves, en banlieue parisienne, et qui, elle, oeuvre pour l’alphabétisation, l’éducation et la formation des jeunes des régions défavorisées.