Mehdi Qotbi à Paris pour l'organisation d'une exposition exceptionnelle

Eugène Delacroix à l’honneur

La relance de la coopération et de la collaboration entre les musées français et marocains a été au centre de réunions de travail tenues, les 22 et 23 juillet 2020 à Paris, par le président de la Fondation nationale des musées du Maroc (FNMM), Mehdi Qotbi.

En juin 2019, le président du Musée du Louvre, Jean-Luc Martinez, et Mehdi Qotbi avaient signé une convention-cadre pour l’organisation au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) de Rabat d’une exposition exceptionnelle sur les travaux du peintre français Eugène Delacroix. Première du genre dans le Monde arabe et en Afrique, elle devait se tenir du 8 avril au 1er juillet 2020 mais la pandémie de coronavirus en a décidé autrement.

Afin de relancer le projet, le président de la Fondation nationale des musées du Maroc s’est déplacé en France, les 22 et 23 juillet 2020, et a rencontré le président de l’Institut du Monde arabe, Jack Lang, ainsi que la nouvelle ministre française de la Culture, Roselyne Bachelot, lors d’une réunion de travail. Une nouvelle date a donc été fixée au 5 avril 2021, toujours au MMVI de la capitale du Royaume.

L’idée de cette exposition, qui sera conçue spécialement pour le Maroc, pays où ce peintre de génie a séjourné pendant plusieurs mois en 1832 et qui est resté pour lui une source d’inspiration durant toute sa vie, est de présenter à la fois des peintures de Delacroix mais aussi des objets marocains ramenés par le peintre en France. Le président de la FNMM a tenu, en outre, une réunion avec le nouveau président du musée Quai Branly, Emmanuel Kasarhérou, sur la formation du personnel muséal.

Avec le président de l’IMA, Jack Lang, le président de la FNMM a évoqué la possibilité d’une exposition de Jean Besancenot, l’un des plus grands photographes au monde, et a manifesté un fort intérêt pour sa collection consacrée au Vivre ensemble au Maroc qui a été et qui demeure une terre de tolérance. Une exposition de ce célèbre photographe sur “Les juifs du Maroc, 1934- 1937”, se tient, par ailleurs, du 30 juin 2020, jusqu’au 2 mai 2021 au Musée d’Art et d’Histoire du judaïsme à Paris. Cette exposition rencontre, elle aussi, un franc succès.

Admiration et amour
Mehdi Qotbi a tenu également une réunion de travail avec le président du Centre Pompidou, Serge Lasvignes, pour échanger sur une future exposition d’oeuvres d’artistes marocains. Reçu, jeudi 23 juillet, par la nouvelle ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, il s’est félicité d’un «entretien riche et prometteur d’une future collaboration féconde entre les musées marocains et français». La ministre française de la Culture, qui a exprimé son admiration et son amour pour le Maroc, a accepté le principe de venir participer à l’inauguration officielle de l’exposition Eugène Delacroix. Elle a également affirmé qu’elle appuie et va toujours appuyer la coopération et la collaboration entre les musées français et marocains.

«Les différents responsables avec lesquels j’ai eu des réunions de travail ont unanimement salué le travail accompli par la Fédération nationale des musées du Maroc, durant cette pandémie. Et nous avons été tous d’accord pour affirmer que la culture aujourd’hui est essentielle pour notre quotidien et qu’il faut donner tous les moyens pour la faire prospérer», a expliqué Mehdi Qotbi.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger