LES MÉDECINS DU SECTEUR PUBLIC SUSPENDENT LEURS REVENDICATIONS

Les médecins du secteur public veulent enterrer la hache de guerre avec le ministère. Ils suspendent leurs revendications et déclarent leur entière implication dans l’effort national de lutte contre la propagation du coronavirus.

Les médecins, pharmaciens et dentistes du secteur public font part de leur entière disposition à adhérer aux programmes mis en place par le ministère de la santé, comprenant mesures préventives et traitements de cas avérés. Une action qui vient apaiser des tensions qui persistent depuis deux ans.

“Nous devons laisser nos différends de côté pour permettre à notre pays de faire face à cette situation sanitaire exceptionnelle”, nous déclare El Mountadar Alaoui, secrétaire général du Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP). Les membres du SIMSP conviennent ainsi de surprendre momentanément leurs revendications, et toute forme de protestation pour se dévouer aux côtés de toutes les catégories impliquées dans la lutte du Covid-19 dans notre pays. “Fidèles à notre serment, nous sommes prêts à nous impliquer corps et âmes, 24H/24 et 7jours/7, pour participer à cette bataille. Nous appelons tout de même le ministère à garantir à tous les staffs médicaux, aux premières lignes de cette opération, les conditions propices de protection pour nous permettre de nous acquitter au mieux de nos tâches”, soutient de secrétaire général du SIMSP.

Rappelons à ce titre que plusieurs grèves et marches ont été organisées par les médecins du secteur public pour sensibiliser sur le manque de conditions et moyens nécessaires leur permettant de bien remplir leurs fonctions. Le mutisme du gouvernement face aux actions des équipes soignantes a provoqué une vague de démissions qui viennent creuser la grande pénurie des ressources humaines que connaît le secteur depuis 2014. Démissions, départs volontaires accordés, fuite des médecins à l’étranger, tant de profils, de moyens et de capacités que perde le secteur de la Santé publique chaque jour. Des situations expliquées par “les dysfonctionnements et le manque d’estime accordé à ces cadres, qui font pourtant partie des piliers de chaque pays”.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger