CGAM Hssabe 970X250

Mdiq-Fnideq: 700 contrats de travail pour réduire le chômage des "Femmes Mulets"

La préfecture de Mdiq-Fnideq et l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) prévoient de signer 700 contrats de travail avec ds entreprises opérant dans les industries du textile et de l’habillement, pour venir en aide aux femmes impactées par la fermeture du point de passage Bab Sebta.

Les localités M’diq-Fnideq ont connu, ces dernières semaines, deux manifestations des jeunes qui exigent la réouverture de Bab Sebta, ce point de passage de personnes et de marchandises vers le Maroc, dont la fermeture, à cause de la pandémie de Covid-19, a eu des effets négatifs sur leur situation économique.

Les groupements de femmes, communément surnommées «femmes mulets», qui dépendaient fortement des revenus tirés des marchandises de contrebande en provenance de ce préside occupé, semblent être les plus impactées. Pour alléger leur souffrance, les autorités provinciales ont paraphé 107 contrats de travail avec l’ANAPEC, pour les intégrer dans une unité industrielle spécialisée dans le recyclage textile.

Le nombre total des contrats devrait même atteindre 700 durant cette semaine, selon l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN), avec la signature de 300 contrats avec une entreprise installée dans la zone d’activités économiques Tétouan Park, 200 avec une société basée à Tanger, et 200 autres avec une entreprise présente à Tétouan. Facilités administratives Ces entreprises, qui s’activent dans les industries du textile et de l’habillement, devraient permettre à cette main d’oeuvre féminine de se reconvertir et d’amélioration sa situation économique.

D’après l’ANDN, ces contrats entrent dans le cadre de la mise en oeuvre du programme intégré de développement économique et social de la préfecture de M’diq-Fnideq et de la province de Tétouan, notamment par le développement et la création de mécanismes incitatifs pour attirer les investisseurs dans la zone économique de Tétouan Park. Les autorités souhaitent parallèlement les appuyer et leur offrir des facilités administratives pour promouvoir les investissements dans les zones économiques de M’diq et Fnideq.