Marrakech: plaidoyer pour un accès équitable aux services sociaux pour une meilleure lutte contre la pauvreté





Des parlementaires et experts marocains et étrangers ont mis l'accent, lundi à Marrakech, sur la nécessité de garantir un accès équitable aux services sociaux de base et de réduire les disparités sociales qui menacent la stabilité sociale et politique dans tous les pays du monde.

Les participants à une session sous le thème "Inégalités, pauvreté et gestion des ressources : vers une protection sociale plus juste" ont affirmé que l'accès à une protection sociale plus équitable permet de lutter contre la pauvreté, de réduire les disparités et de mieux gérer les ressources financières, matérielles et humaines, appelant les décideurs politiques et les économistes à s’activer pour atteindre les objectifs du travail décent, à élargir le champ de la sécurité sociale et à l'adapter de manière à répondre aux nouveaux besoins issus des changements économiques, climatiques, démographiques et technologiques urgents.

La vice-présidente du parlement colombien, Erika Sanchez Pinto, a souligné l’importance d’assurer l'égalité, la justice sociale et l'accès aux services sans discrimination fondée sur le sexe ou la race, jugeant nécessaire de faire preuve de volonté pour lutter contre le "cancer de la corruption" qui exacerbe les inégalités économiques et sociales et d'une intervention urgente pour mettre fin aux guerres et aux conflits qui détruisent les sociétés.
.
Pour sa part, le président de l'Union internationale de la jeunesse socialiste (IUSY), Jesus Tapia, a appelé à construire une société juste qui accueille tout le monde, à travers le développement de politiques inclusives et la gestion des ressources de manière responsable et rationnelle, et des politiques fiscales tenant compte du principe de gradualisme pour que chacun contribue au financement des services sociaux, mettant en exergue l’intérêt de la mise en place de mécanismes de lutte contre la corruption pour assurer l’utilisation appropriée des ressources.

L'experte en protection sociale, Bouthaina Falsy, a mis en exergue l'expérience marocaine, "pionnière au niveau régional et un exemple à suivre au niveau international", notant que les progrès du Maroc dans la généralisation de la protection sociale ont commencé à porter leurs fruits ces dernières années en termes d'intégration de la majeure partie de la population dans la protection sociale.

L’experte a également appelé à la promulgation de politiques sociales et publiques à caractère transversal ainsi qu’à l'intégration avec d'autres politiques publiques telles que la réforme du système de santé et fiscal, du système éducatif, de la justice et autres, soulignant le rôle essentiel que les acteurs politiques et les jeunes peuvent jouer dans la formulation d'un système de protection sociale juste et efficace.

La représentante du ministère de la Santé et de la protection sociale, Hanan Fadlallah, a indiqué que le système de santé au Maroc a connu des réformes radicales et le démarrage de projets pivots, qui visent tous à améliorer le niveau de sécurité sanitaire nationale grâce à l'accès aux médicaments essentiels, à la technologie médicale et aux services de santé de base, ainsi qu’à contribuer à la sécurisation du financement du système de santé et ainsi soutenir la réponse, l'efficacité, la qualité, la sécurité et la pérennité des services fournis.

Le député portugais Nelson Brito a, quant à lui, appelé à un diagnostic de la problématique de la pauvreté dans le monde et à mettre en place des programmes complémentaires au niveau étatique qui puissent garantir la baisse de la pauvreté et des disparités sociales, ainsi que de garantir l’accès aux ressources essentielles, combattre la pollution et le réchauffement climatique et promouvoir la consommation responsable des ressources naturelles.





Articles similaires