Marrakech: Interdite d’accès à cause de son hijab, une élève remporte sa bataille judiciaire contre un lycée français


Le tribunal de première instance de Marrakech a tranché, vendredi 21 juin 2024, en faveur d’une jeune élève qui avait été interdite d'accéder au lycée Victor Hugo à cause de son voile. 

Le tribunal a ainsi condamné l’établissement affilié à l’Agence de l’enseignement français à l’étranger (AEFE) à verser une pénalité de 500 dirhams par jour de retard à exécuter le jugement. 

Les faits remontent au 10 juin lorsque l’établissement en question a refusé l’accès à l’élève en raison de son voile. Trois jours plus tard, la maman a entamé une procédure en référé devant la justice pour demander l’annulation de la décision du lycée. 


Lors du procès ouvert le 20 juin, l’établissement de l’AEFE a avancé que l’élève, en portant le voile, enfreignait son règlement interne ainsi que  l’article 141-5-1 du Code de l’éducation qui restreint depuis sa promulgation en 2004, le port de signes religieux à l’école. 

De son côté, la défense de la plaignante a estimé que le port du voile s’inscrit dans le cadre des libertés individuelles et ne représente aucune menace ni pour la santé générale, ni les mœurs ni l'intégrité d’autrui. 

 

La tribunal a fini par donner raison à l’élève en affirmant que son interdiction d’accéder à son lycée est illégale et constitue une violation des dispositions juridiques et constitutionnelles.

Articles similaires