Une autre marque de reconnaissance pour Lahcen Lyoussi

HISTOIRE DU MOUVEMENT POPULAIRE

C’est une vidéo qui connaît un large succès sur les réseaux sociaux depuis début septembre 2021. Elle est l’oeuvre du média électronique Moroccan History, spécialisé dans l’histoire du Maroc. Elle est consacrée au parcours de Mahjoubi Aherdan et surtout au Mouvement populaire.

La vidéo commence par les images du procès, en 1958, de Addi Ou Bihi, caid de la région du Tafilalet et grand chef de tribu, poursuivi pour tentative de sédition, avant de parler de la genèse du Mouvement populaire et comment l’ancien ministre de l’Intérieur et ancien ministre de la Couronne dans les premiers gouvernements du Maroc indépendant, Lahcen Lyoussi, a manoeuvré pour mettre en place cette nouvelle formation politique.

A un moment où le Parti de l’Istiqlal était puissant et se dirigeait vers l’instauration de fait du parti unique. Certes, le dahir sur les libertés publiques de 1958 a instauré le multipartisme, mais la force du Parti de l’Istiqlal ne laissait point de place à ceux qui espéraient fonder d’autres formations politiques. Mais, comme le relève la vidéo, la persévérance et le courage de M. Lyoussi, dont la tentative de le mêler à la sédition de Addi Ou Bihi n’a pas pris, ont permis la création du Mouvement populaire, avec la présence notamment de Abdelkrim El Khatib. Le MP allait devenir la principale force politique durant les années 60.

M. Aherdan n’a pas été parmi les fondateurs, il a été appelé par ces derniers pour occuper le poste de secrétaire général, M. Lyoussi était surtout mu par la création du parti pour faire face aux tentatives hégémoniques de l’Istiqlal. Le document de Moroccan History retrace par la suite le parcours de M. Aherdan, ministre de la Défense, puis de l’Agriculture, ensuite de la Poste et enfin ministre sans portefeuille.

A la tête du parti jusqu’en 1986, il a été remplacé par Mohand Laenser. Il va créer, en 1991, le MNP à la tête duquel il reste jusqu’à la réunification de la mouvance populaire en 2006. Depuis il est resté président d’honneur du MP jusqu’à sa mort en novembre 2020.

Certes, plus de la moitié du document est consacrée à M. Aherdan et ses mémoires, avec certaines remarques concernant la véracité de certains faits, ce qui met en valeur le rôle capital de Lahcen Lyoussi dans la création et le développement de la mouvance populaire. Une autre reconnaissance posthume pour celui qui a été le chef de la tribu des Aït Youssi, dans la région de Sefrou. Une reconnaissance aussi pour ce caïd qu’était Lahcen Lyoussi qui s’est élevé contre la déportation du sultan Mohammed V en 1953 et a appelé à la mobilisation pour son retour et pour l’indépendance du Maroc.

N.J