Les marocains plébiscitent les autorités

SONDAGE

Pour 94% des Marocains sondés dans le cadre d’une étude réalisée par deux cabinets casablancais, la satisfaction est de mise à l’égard des mesures prises depuis le mois de mars par les autorités. Mais gare à la crise économique et sociale qui point à l’horizon.

Globalement, les Marocains restent satisfaits des mesures prises depuis le mois de mars par les autorités pour parer à la pandémie de Covid-19. C’est ce que confirme une nouvelle étude que l’on doit à Claire Vision Consulting et Compétence Plus, deux cabinets casablancais spécialisés pour le premier dans les enquêtes et les sondages d’opinion et pour le deuxième dans le conseil, la formation et le coaching. Selon cette étude, le taux des Marocains à avoir une appréciation positive desdites mesures est de 94%. C’est davantage que le chiffre qu’avait par exemple relevé, dans une autre étude publiée celle-là le 22 mars, l’Institut marocain pour l’analyse des politiques (MIPA) et qui avait été de 77%. Mais fondamentalement, l’enseignement que l’on peut en tirer est le même.

“Le consensus est indéniable,” tranche le directeur de Claire Vision Consulting, Moncef Kabbaj, qui a personnellement mis la main dans le cambouis pour la réalisation de l’étude. Ce dernier s’appuie notamment sur le pourcentage de Marocains ayant respecté le confinement, de 87%, et qui ne diffère pas tellement de celui qu’avait trouvé le Haut-Commissariat au plan (HCP) dans son “enquête sur l’impact du coronavirus sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages” publiée le 20 mai, de 78,6%. Car il faut dire que l’institution d’Ahmed Lahlimi a travaillé sur un échantillon plus grand représentant 2.350 ménages contre seulement 500 personnes pour Claire Vision Consulting et Compétence Plus -dont la marge d’erreur, de 5%, demeure toutefois peu importante. “On peut aussi voir que les mesures sanitaires ont été approuvées par 96% des Marocains, celles d’ordre économique par 83% et celles sociales par 70%,” relève M. Kabbaj.

Gare à la déception!
Toutefois, si donc les Marocains suivent, il n’en reste pas moins qu’ils n’ont pas tous bien vécu le confinement: 50% ont ressenti de la peur, et 25% de la colère. Au niveau des revenus, 73% ont été négativement impactés, et 23% ont dû totalement arrêter de travailler et n’ont donc pu compter que sur l’indemnité décrétée à leur endroit par le Comité de veille économique (CVE) dans la seconde moitié du mois de mars. Quelque 28% des cadres ont su s’en sortir grâce au télétravail, mais ce dernier semble impopulaire auprès de ceux qui ont eu l’occasion de l’essayer: 88% le jugent plus difficile que le présentiel et 69% ne souhaitent plus le poursuivre.

Par ailleurs, autre grande insatisfaction, l’apprentissage à distance, et ce à hauteur de 62% et même 74% pour ceux qui poursuivent leur scolarité dans le public; rejoignant là encore l’enquête suscitée du HCP. Mais en même temps, 48% ont par exemple pu apprendre de nouvelles choses et, surtout, 59% ont passé plus de temps avec les leurs. A ce dernier égard, 44% sont devenus plus conscients de l’importance de la famille, 52% déclarent que la famille s’est rassemblée et 69% sont devenus plus proches.

Grégaires, mais aussi optimistes: 83% des Marocains verraient, selon l’étude de Claire Vision Consulting et Compétence Plus, l’avenir en rose. En espérant que celui-ci ne les déçoive pas...


1 commentaire

  • ben mhammed

    1 Juillet 2020

    Il n'y a pas plus facile que de faire dire aux chiffres des choses qui ils ne reflètent point L'exemple en est donne dans cet article même. Dans le premier paragraphe le taux d'appréciation positive des dites mesures est de 94%. Au contraire au deuxième les chiffres donnent une réalité tout autre de ce que ce fameux 94% voulait nous faire croire .En effet ''50% a ressenti de la peur, et 25% de la colère. Au niveau des revenus, 73% ont été négativement impactés",Rien que les derniers pourcentages peuvent à eux 3 non seulement contredire le message que nos responsables veulent nous faire avaler mais enlever toute crédibilité a ce genre d'études qui sont tellement appréciés chez nous ces dernières années . D autre part , quand on se penche sur ces deux cabinets, l'on constate de prime abord que Compétence Plus, n'a rien à voir avec les sondages selon la mission du cabinet et le mot de sa directrice générale tel que publies sur leur propre web site, ils font tout ce que tu veux sauf les sondages .En ce qui concerne Claire Vision Consulting, le sondage fait en effet partie des spécialistes du cabinet, mais les choses se corsent pour ce dernier lorsqu on jette un coup d'œil sur la liste de clients ou la liste des références selon leur propre nomenclature. Le moins que l'on puisse dire c'est que la liste des clients vous laissera perplexe.99% de leurs missions ont été commanditées soit par des ministères, soit par des organismes étatiques. Et alors, ce n'est pas illégal dira l'autre. absolument pas, sauf que c'est suspect. La suspicion vient du fait que les progénitures de certaines familles faisant partie de la nomenklatura locale créent ce genre de boîte( après avoir passé plusieurs années à se la couler douce à l'étranger) pour profiter de contrats de gré à gré avec comme seules conditions : caresser la bête dans le sens du poil. Ces super-marocains n'ont plus pour ambition de devenir docteur ou ingénieur. . Pourquoi se casser la tète lorsqu'on peut grâce à papa se payer un think-tank, un grand cabinet ou une ONG et tâter du même coup le terrain de la haute sphère?. Ayant gâché malgré moi, les plus belles années de ma vie dans le plus beau pays du monde, et ayant constaté sur place, de visu la manière avec laquelle on s accapare et on traite les affaires, on peut me faire avaler toutes les couleuvres du monde mais non pas pas ce genre de sondage ou toute information du genre.

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger