LES MAROCAINS PEUVENT-ILS REVIVRE UN NOUVEL ÉPISODE DE CONFINEMENT ?

RETOUR DES MESURES DRACONIENNES À TANGER

Le ministère de l’Intérieur vient d’annoncer le durcissement du confinement avec la réinstauration des mesures de restriction des déplacements suite à l’apparition de plusieurs foyers du Coronavirus dans des quartiers à Tanger. La ville du détroit se renconfine, après Laâyoune et Safi.

L’évolution de la situation épidémiologique au Maroc inquiète. Le retour, dimanche 12 juillet 2020, du confinement à Tanger, annoncé par un communiqué du mninistère de l’Intérieur, à l’instar de Laâyoune et Safi, à cause de l’apparition de plusieurs foyers familiaux et professionnels, est censé nous mettre la puce à l’oreille. Selon les déclarations de Khalid Aït Taleb, l’évolution du nombre de contaminations au Covid- 19 nous expose à une deuxième vague, ce qui paraît plus que jamais évident au vu des comportements des Marocains après le déconfinement.

Limitation de l’accès à plusieurs quartiers, retour de l’autorisation exceptionnelle délivrée par les autorités pour tout déplacement, fermeture des hammams, des salles et terrains de sport et restriction de l’activité des cafés et restaurants, la ville du détroit replonge dans un confinement strict. D’ailleurs, plusieurs villes peuvent vivre le même sort si les Marocains continuent à prendre à la légère les mesures sanitaires permettant d’endiguer la propagation du Covid-19. Une fois n’est pas coutume, adopter les gestes barrières puis s’en débarrasser après la levée du confinement ne peut que plonger notre pays dans une deuxième vague, certainement plus virulente. Le déconfinement n’a jamais été un appel à la baisse de garde, mais malheureusement certains citoyens ont assimilé le retour à la liberté à la disparition du virus.

Vivre avec le virus
Restaurants, cafés et plages bondés, non port de masques, négligence de la désinfection des mains et de la distanciation sociale... au lieu d’apprendre à vivre avec le virus, certains Marocains ont décidé de l’ignorer tout simplement et reprendre leur vie normalement. À Casablanca, plusieurs restaurants de renom ont été fermés par les autorités locales, après le déroulement de quelques soirées le samedi 11 juillet sans la moindre considération des mesures sanitaires.

D’ailleurs la situation épidémiologique au Maroc a conduit à la prolongation de l’état d’urgence sanitaire dans notre pays jusqu’au 10 août 2020. L’allégement et le durcissement des mesures ont été attribués par le Chef du gouvernement aux gouverneurs et aux walis des régions qui ont le droit de décider du sort de leur zone en fonction de l’évolution épidémiologique de chaque région. Tous les indicateurs démontrent que les deux secteurs économique et social se sont effondrés face à la situation que traverse le pays à cause du Coronavirus. Dès qu’il est question de parler de redressement de ces secteurs afin de booster l’économie nationale, de nouveaux foyers apparaissent, nous poussant ainsi à faire machine arrière.

Le confinement de Tanger met à mal les projets de relance du tourisme national, puisque la ville du détroit et plusieurs villes du nord du Maroc restent la destination préférée des estivants. Serions-nous amenés à revivre un nouvel épisode de confinement? Rien n’est encore clair, mais les indicateurs ne rassurent pas. Vigilance, seule solution pour sortir de cette crise avec le minimum de dégâts humains, puisque les dégâts sociaux et économiques sont, quant à eux, avérés.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger