JOURNÉES PORTES OUVERTES DE LA DGSN À AGADIR

Les Marocains découvrent leur police

A l’occasion de son 68ème anniversaire, la police nationale a organisé la 5ème édition de ses journées portes ouvertes qui se sont déroulées à Agadir du 16 au 21 mai 2024. Un pur bonheur pour les habitants de la ville qui ont fait connaissance avec leur police avec son visage moderne et très ouvert.


Le moins que l’on puisse dire est que les journées portes ouvertes organisées par la DGSN à Agadir du 16 au 21 mai 2024, à l’occasion de son 68ème anniversaire, ont connu un franc succès. Un évènement majeur qui a permis à la population de la perle du Souss de vivre des moments de joie et de communion avec les policiers pour mieux connaitre cette profession qui commence à se défaire de son ancienne image «répressive» qui lui collait pendant les années de plomb. Mais depuis l’arrivée de Abdellatif Hammouchi à la direction générale de la police, celleci s’est beaucoup modernisée sur tous les plans pour former un corps sécuritaire aux standards internationaux. Tous les aspects de cette grande réforme policière ont été exposées et expliqués aux habitants de la ville. Cette 5ème édition des JPO de la DGSN a drainé plus de 2 millions de visiteurs, un record par rapport aux éditions précédentes.

Visite virtuelle
Elle a connu une affluence quotidienne record, dont le pic a été enregistré durant le week-end du 18 et 19 mai avec plus de 1.400.000 visiteurs composés essentiellement d’élèves de 845 écoles outre les représentants de plus de 1.242 associations de la société civile et les correspondants de 170 médias nationaux et locaux. Outre l’afflux massif des habitants d'Agadir, d’Inezgane, Ait Melloul et des villes avoisinantes de Taroudant, Tiznit, Tata, Essaouira et Tafraout, la DGSN a veillé à mettre à disposition une application permettant une visite virtuelle de tous les espaces de cette manifestation.

La DGSN a également mis en ligne l’application «JPO Police», disponible sur les plateformes les plus utilisées et téléchargeables sur les téléphones mobiles et tablettes électroniques pour consulter le programme de l’événement, ainsi que les différentes activités pratiques et pédagogiques, et les démonstrations professionnelles prévues. La DGSN a également utilisé ses comptes officiels sur les réseaux sociaux pour assurer la transmission directe des différentes activités, qui ont drainé plus de 25 millions de vues, outre la mise à disposition des données nécessaires à la réalisation de 1.097 reportages au profit des différents médias.


Cette manifestation a été marquée aussi par la mise en place d’espaces d’exposition sur une superficie de 58.000 m2 dont 10.000 m2 couverts, qui abritent 37 stands dédiés notamment à la police scientifique et technique, aux unités d’intervention, aux usages de la technologie et des sciences dans le domaine de police, au recrutement, la formation et la gestion de la vie professionnelle et sociale de la police, aux documents d’identité et au contrôle des frontières, ainsi que d’autres métiers de la sûreté.

Il s’agit aussi de stands qui donnent un aperçu sur des applications informatiques et des systèmes d’intelligence artificielle développés par des experts de la DGSN pour améliorer le service de la sûreté au profit des citoyens.

Ont été mis en place aussi des stands en collaboration avec le Conseil national des droits de l’Homme et l’Agence nationale de sécurité routière, ce qui reflète la profondeur du partenariat avec ces institutions nationales. Un pavillon de divertissement d’une superficie de 750 m2 a été entièrement dédié aux enfants, qui accueille des activités alliant plaisir du jeu et apprentissage en utilisant les dernières technologies de réalité virtuelle et interactive, en plus des espaces ouverts pour les démonstrations professionnelles par les cavaliers de la sûreté nationale, les chiens policiers entraînés, les forces spéciales et l’orchestre. Ces espaces ont été équipés de systèmes de sonorisation et d’éclairage de haute qualité pour assurer l’interaction avec les citoyens.


Principe d’ouverture
L’actuelle édition a consacré le principe d’ouverture sur les différentes composantes de la société civile et les partenaires institutionnels et académiques, en organisant une série de séminaires et de rencontres scientifiques sur des sujets d’actualité, tels que l’expérience de la complémentarité des efforts des forces publiques, des services de secours et de la société civile dans la gestion de la catastrophe du séisme d’Al Haouz, la mise en avant du modèle marocain dans la gestion des grands événements, les usages de l’intelligence artificielle dans les domaines de police, ainsi que l’utilisation de l’empreinte génétique et des preuves scientifiques pour rendre justice. Grâce à ces JPO, la DGSN mise sur le renforcement de la police de proximité et de l’ouverture sociétale du service public de police, ainsi que sur l’adéquation des plans d’action sécuritaires avec les attentes des citoyens dans une démarche stratégique pour assurer la sûreté du pays.

Articles similaires