"La marocaine des cultures patrimoniales", une nouvelle association dédiée au patrimoine marocain voit le jour

Tout faire pour préserver le patrimoine

Cette initiative vise notamment à diffuser la culture patrimoniale marocaine parmi les jeunes et les générations futures.

Une nouvelle association qui s’intéresse au patrimoine marocain a été créée récemment à Casablanca, sous le nom «la marocaine des cultures patrimoniales ». Cette association est chapeautée par un conseil d’administration composé notamment de Rachid Ouedghiri, artiste et enseignant de musique (président), Monia Skalli Hosni, directrice pédagogique (vice-présidente), Aziza Ait Moussa, journaliste (secrétaire générale), Lahcen Warigh, journaliste (secrétaire général adjoint), Marwan Benchakroun, médecin (trésorier), Hicham Saher, inspecteur (trésorier adjoint), Abdelwahed Yousfi, avocat (conseiller juridique), Said Ouedghiri Hosni, dramaturge (conseiller artistique), Imad Benjelloun, directeur d’entreprise (chargé des relations publiques) et Mohamed Benmoussa, président d’honneur.

Selon le communiqué de l’association, «cette initiative vise notamment à diffuser la culture patrimoniale marocaine parmi les générations futures et jeunes, à faire revivre les styles de la musique spirituelle marocaine aux niveaux local, national et international, et à perpétuer la culture patrimoniale chez les Marocains».

Selon la même source, l’association tend également à renforcer l’intérêt accordé à toutes les formes culturelle et artistique patrimoniales, à oeuvrer à la préservation et la revitalisation du patrimoine musical national, et à s’ouvrir à toutes les formes de la culture patrimoniale à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Communication avec les associations
Pour réaliser ces objectifs, l’association a programmé plusieurs manifestations, notamment des soirées artistiques et des festivals en vue de faire connaitre les cultures patrimoniales, l’ouverture sur d’autres associations culturelles et artistiques, l’organisation de séminaires, de réunions et de tables rondes sur cette question, outre l’établissement de partenariats avec des institutions publiques et privées.

L’association souligne également la nécessité de créer un pont de communication avec les associations et les institutions étrangères qui s’intéressent aux questions en rapport avec le patrimoine, en plus de l’utilisation des médias pour diffuser les activités de l’association.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger