Le Maroc veut développer la neurochirurgie dans le monde arabe

Professeur Najia El Abbadi, Neurochirurgiennes

Reconnue au Maroc et à l’étranger comme l’une des meilleures neurochirurgiennes, Professeur Najia El Abbadi a été l’architecte de cette rencontre scientifique internationale de haut niveau. Objectif: participer au développement de cette spécialité médicale dans le monde arabe.

La neurochirurgie est certainement l’une des spécialités médicales les plus avancées au Maroc, selon beaucoup d’experts nationaux et internationaux, mais elle est, en revanche, l’une des moins connues et les moins pratiquées dans notre pays. Pour donner de l’importance à cette spécialité et montrer le niveau des praticiens marocains, le Royaume a abrité le 12ème congrès de la société panarabe de neurochirurgie, qui s’est déroulé à Marrakech, du 18 au 20 octobre 2018. C’est Professeur Najia El Abbadi, chef du service de neurochirurgie à l’hôpital Cheikh Zayd de Rabat, et l’une des spécialistes marocaines les plus reconnues au Maroc et à l’étranger, qui a présidé ce congrès. Un privilège et un honneur pour cette grande dame aux multiples casquettes, qui milite également dans le cadre des instances internationales pour le rayonnement de son pays sur la scène mondiale. Au niveau technique et technologique, le Maroc figure parmi les pays leaders dans le monde arabe et en Afrique dans cette discipline médicale.

Manque de praticiens
On compte ainsi, dans notre pays, plus de 10 établissements sanitaires de services neurochirurgicaux: 4 à Rabat, 2 à Casablanca, 2 à Marrakech, 1 à Fès et 1 à Oujda. Il faut noter que le Maroc est doté aussi d’un centre de référence en neurochirurgie qui est agréé par la Fédération mondiale des sociétés de neurochirurgie depuis 2005. Le Maroc compte actuellement plus de 200 chirurgiens. Un nombre certes important mais encore insuffisant pour faire face aux demandes de consultation des Marocains. D’où l’appel de Professeur Najia El Abbadi adressé aux jeunes neurochirurgiens pour s’impliquer davantage dans les zones éloignées, qui souffrent d’un manque de praticiens dans cette spécialité.

Le congrès de Marrakech rassemble, en fait, cinq évènements en un: le 27ème congrès de la Société marocaine de neurochirurgie, le 9ème congrès du rachis et de la chirurgie de la moelle épinière, le 12ème congrès de la Société panarabe de neurochirurgie et la 9ème conférence du Centre de référence WFNS de Rabat destiné aux jeunes neurochirurgiens africains. «Grâce à l’aide de nos partenaires et des autorités, nous avons pu offrir plus de 50 bourses pour que ces jeunes puissent assister à ce congrès», a précisé Mme Najia El Abbadi. Organisé sous le thème «Progresser ensemble», cet événement médical de grande envergure a connu la participation de 400 neurochirurgiens et plus de 150 neurochirgiens issus du monde arabe en plus d’une soixantaine de chirurgiens africains. Ce congrès a été véritablement l’opportunité de s’enquérir des nouvelles technologiques permettant d’opérer les patients dans la sécurité et avec de meilleurs résultats. Mais aussi de suivre l’évolution technologique amenée par des experts venus notamment des Etats-Unis

Articles similaires