Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?

Le rapprochement en cours depuis cinq ans avec le Rwanda se poursuit. Et il pourrait même déboucher sur le gel, par le pays de Paul Kagamé, de sa reconnaissance de la soi-disant “République arabe sahraouie démocratique” (RASD), au nom duquel le mouvement séparatiste du Front Polisario revendique la partie du Sahara marocain anciennement colonisée par l’Espagne.

C’est en tout cas l’interprétation que font de nombreux observateurs de l’échange qu’a eu, le 10 mai 2021, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avec son homologue rwandais, Vincent Biruta, et où les deux diplomates, selon un communiqué publié ultérieurement “ont convenu de capitaliser sur les complémentarités des deux pays dans un partenariat mutuellement bénéfique, et d’agir afin que chacun des deux pays soit pour l’autre un point d’ancrage dans la défense des intérêts mutuels aux niveaux régional, continental et international”.

La même source avait également mis l’accent sur le fait que MM. Bourita et Biruta “ont loué l’excellence des liens d’amitié et de solidarité existant entre les deux pays frères et ont exalté la qualité des sentiments d’estime et de respect qui caractérisent les rapports entre leurs chefs d’État”.

On en saura de toute façon plus, sans doute, au cours de la deuxième session de la grande commission mixte de coopération qui, on le sait déjà, doit se tenir dans la capitale rwandais Kigali, mais “à une date qui sera arrêtée d’un commun accord par voie diplomatique et ce dès que la situation sanitaire actuelle le permettra”.

Ayant été, en avril 1976, le dixième pays à reconnaître la “RASD”, à une époque où il était dirigé par le général-major Juvénal Habyarimana, le Rwanda diminuerait encore, s’il venait à couper ses relations avec elle, la liste des pays donnant un quelconque crédit à l’entité séparatiste, elle qui en 2020 seulement a coup sur coup vu la Bolivie (en janvier), le Libéria (en mars) et le Guyana (en novembre) en finir des liens qu’ils avaient avec elle.

En janvier 2020, le Rwanda s’est, pour la première fois de son histoire, officiellement doté d’une ambassade au Maroc, après que le Royaume en ait également fait de même en avril 2017. Les deux pays ont signé, en octobre de la même année, des mémorandums d’entente ayant respectivement pour objectif, pour le premier, de créer un comité de pilotage de la coopération bilatérale, et intéressant pour le deuxième le domaine des sports.

Articles similaires