Le Maroc au premier rang mondial des pays d’origine et de départ de la résine de cannabis

Le Maroc demeure le premier producteur mondial de cannabis, selon le rapport annuel de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) sur les drogues, publié le 27 juin 2022 à Vienne, à l’occasion de la Journée internationale contre l'abus et le trafic de drogues. 

Ainsi, le Royaume occupe la deuxième place, cette année, derrière l'Espagne pour ce qui est des quantités de résine de cannabis saisies par pays, avec moins de 450 tonnes. Mais il occupe toujours le premier rang des principaux pays d'origine et de départ de la résine de cannabis tels que rapportés par les États membres pour la période 2016-2020. Le Royaume est suivi de l’Afghanistan, l’Espagne, les Pays-Bas, le Pakistan, le Liban, l’Albanie, le Kyrgystan, l’Iran, le Népal et l’Inde.

Le Maroc figure toutefois à la 7e place en manière des quantités d'herbe de cannabis saisies par pays en 2020, derrière l'Inde, les États-Unis, le Brésil, la Colombie, l'Égypte et le Paraguay. Pour les experts de l’office onusien, «la majeure partie du trafic de résine de cannabis se fait du Maroc vers l'Espagne et de l'Afghanistan vers d'autres pays d'Asie occidentale». Ils ajoutent que «l'Espagne est la principale porte d'entrée des marchés d'Europe occidentale et centrale. La résine de cannabis du Maroc est également destinée à d'autres pays d'Afrique du Nord».

L’ONUDC souligne, dans la même veine, que «la région sahélienne de l'Afrique a été affectée par des conflits et sa volatilité a été exploitée par des trafiquants de drogue cherchant à éviter les contrôles stricts aux frontières entre le Maroc et l'Espagne et l'Algérie». «Il y a de plus en plus de preuves que la route du Sahel est utilisée pour le trafic de la résine de cannabis», conclut-on.

M. K