LES RELATIONS ÉCONOMIQUES ENTRE RABAT ET NOUAKCHOTT PRÉSENTENT UN POTENTIEL SOUS-EXPLOITÉ

Le Maroc, premier partenaire de la Mauritanie en Afrique

Les relations entre le Maroc et la Mauritanie sont promises à des perspectives prometteuses. L’entente générale se fait déjà sentir au niveau des échanges économiques et commerciaux avec la volonté de les porter à un palier supérieur.


Entre le Maroc et la Mauritanie, un seul thermomètre suffit pour mesurer à la dois la température des relations diplomatiques et économiques. Au beau fixe, malgré les tentatives vaines du voisin de l’Est de les brouiller, les relations politiques bilatérales sereines ont eu pour conséquence un grand saut quantitatif et qualitatif des relations économiques et commerciaux ces deux dernières années particulièrement. La troisième édition du Forum économique mauritano-marocain, tenue les 21 et 22 février 2024 au siège de l’Académie diplomatique de Nouakchott avec la participation des présidents des organisations patronales et 300 chefs d’entreprises des deux pays, en témoigne.

En effet, Chakib Alj et Mohamed Zine El Abidine Ould Cheikh Ahmed ont annoncé la création d’une task force au sein du Conseil d’Affaires bilatéral. Son rôle sera d’accompagner les entreprises marocaines et mauritaniennes dans le déploiement de leurs investissements, en suivant de près les projets et en évaluant leur avancement. Cette action est l’incarnation d’une prise de conscience selon laquelle il est grands temps de porter les relations économiques à un palier supérieur. Surtout que le contexte s’y prête favorablement.

Durant le premier trimestre 2023, les échanges commerciaux ont atteint 80 millions de dollars américains (800 millions de dirhams). Les exportations marocaines vers la Mauritanie ont enregistré une hausse notable au cours des trois premiers mois de 2023, pour un volume total de 50 millions de dollars (500 millions de dirhams). Cette tendance s’est déjà illustrée durant l’année 2022 qui a enregistré un tournant historique dans la coopération économique entre le Maroc et la Mauritanie.

Celle-ci a réalisé l’équivalent de 3 milliards de dirhams (300 millions de dollars) d’échanges commerciaux, en hausse de 58% par rapport à 2020. Cette dynamique notable dans le volume et la valeur des échanges a renforcé la position du Royaume en tant que premier fournisseur du marché mauritanien au niveau africain. Cette croissance est attribuée à plusieurs facteurs, notamment la proximité géographique entre les deux pays, la fluidité des transactions entre les fournisseurs marocains et leurs homologues mauritaniens, la qualité des chaînes logistiques et la réputation positive et à la haute qualité des produits marocains sur le marché mauritanien.

Produits manufacturés
Selon les chiffres officiels de l’Ambassade du Maroc à Nouakchott, le volume des exportations marocaines vers la Mauritanie a connu un bond considérable ces dernières années. Il est passé de 100 millions de dollars en 2010 à 180 millions de dollars en 2022, soit un taux de croissance de 80 pour cent. Les exportations marocaines vers la Mauritanie représentaient 60 % du total des échanges commerciaux entre les deux pays en 2022, contre 40 % pour les importations marocaines en provenance de Mauritanie. Le Maroc exporte vers la Mauritanie des produits alimentaires et agricoles, notamment les légumes, les fruits frais, le poisson mais aussi les produits manufacturés et les machines et équipements de transport les produits minéraux.


La Mauritanie importe du Maroc environ 660.000 tonnes par an de produits divers. Les légumes et fruits ne représentent que 13% de ces exportations, et même si l’on y ajoute les matières agricoles manufacturées ou en conserve, les produits agricoles n’en dépassent pas le tiers.

Croissance constante
Les produits industriels demeurent le principal produit à l’export et comprennent les emballages et les cartons, les produits en plastique, les générateurs et les fournitures électriques, les médicaments et les équipements médicaux, en plus des matériaux et intrants nécessaires aux secteurs industriel et agricole, tels que les pièces détachées, les huiles industrielles, les engrais, et des produits chimiques. de l’Afrique de l’Ouest. D’ailleurs, les autorités douanières marocaines estiment que l’ouverture de ce passage contribuerait à augmenter entre 250 et 300 millions de dollars américains le volume des exportations marocaines vers la Mauritanie en 2023.

Par ailleurs, le Royaume occupe la position de premier investisseur du continent africain en Mauritanie. Ses investissements couvrent des secteurs stratégiques tels que les communications, les services bancaires, la transformation et la valorisation des produits de la pêche, l’agriculture, la production de ciment, les matériaux de construction, la distribution de gaz domestique, ainsi que la distribution de produits pétroliers. On peut citer le cas de Mauritel, la filiale des télécommunications de Maroc Telecom en Mauritanie.

«Le Maroc est présent à travers des secteurs clés tels que les télécommunications, les institutions bancaires, la transformation et la valorisation des produits de la pêche, le secteur agricole, la production de ciment et de matériaux de construction, ainsi que la distribution de gaz domestique et de produits pétroliers», souligne dans ce sens l’Ambassade du Royaume à Nouakchott. Le Maroc aspire à consolider sa position en favorisant des partenariats durables et mutuellement bénéfiques avec l’ambition de contribuer conjointement à la construction de chaînes de valeur africaines intégrées et de tirer plein profit des opportunités que présente la zone de libreéchange continentale africaine (ZLECAF). Selon le service économique de l’ambassade, cette croissance constante des échanges commerciaux découle du soutien politique offert à la fois par le Royaume du Maroc et par la République islamique de Mauritanie.

Intégration régionale
Le document de l’ambassade met en avant que «les dirigeants de ces deux pays ont à maintes reprises exprimé l’importance qu’ils accordent au développement des relations bilatérales, mobilisant leurs ressources pour renforcer la coopération et l’intégration économique. Cela vise à établir un partenariat solide entre ces deux États frères». Somme toute, il va falloir donner une meilleure impulsion au partenariat économique Maroc-Mauritanie, avec pour socle l’amélioration des infrastructures logistiques et de transport pour le développement des échanges commerciaux intra-africains et garantir une meilleure intégration régionale des chaînes de valeurs, à travers l’axe Dakar-Nouadhibou- Nouakchott-Casablanca et vice-versa.

Cet objectif ne peut être réalisé sans l’encouragement de l’investissement à destination des marchés des deux pays et plus largement en Afrique, à travers la conclusion d’accords bilatéraux stimulants dans les domaines du transport routier et des tarifs douaniers, surtout que la Mauritanie est une partie essentielle de l’initiative atlantique royale.

Articles similaires