Le Maroc participe à Genève à la célébration de la Journée mondiale contre le travail des enfants

CREDIT PHOTO: DR © ph : DR

Une délégation marocaine a pris part à la célébration de la Journée mondiale contre le travail des enfants, organisée à l'occasion de la 105e Conférence de l’Organisation internationale du travail (OIT) qui se tient à Genève.

Cette célébration a été marquée par la tenue d’une table-ronde sur le thème "éliminer le travail des enfants dans les chaînes de production, c’est l’affaire de tous", avec la participation du secrétaire général du ministère de l’Emploi et des affaires sociales, Mohammed Boutata.

Au cours de cette rencontre, le directeur général de l’OIT, Guy Ryder a souligné la nécessité d’éradiquer ce phénomène dans les chaines de production, de garantir l’éducation pour tous les enfants et d’instaurer des politiques publiques de protection de l’enfance.

Avec 168 millions d’enfants dans le monde toujours victimes de fléau, les chaînes de production dans les secteurs notamment d’agriculture, d’industrie, des services et du BTP "courent le risque d'employer des mineurs", a-t-il prévenu. La conférence internationale du travail, tenue du 30 mai au 10 juin, a focalisé ses discussions sur les questions liées aux chaînes d'approvisionnement mondiales, l’emploi au service de la paix, la sécurité et la résilience face aux catastrophes et l'impact de la Déclaration de l'OIT sur la justice sociale pour une mondialisation équitable.

La session a en outre examiné les modifications à introduire au Code de la convention du travail maritime ainsi que le rapport du directeur général sur l’éradication de la pauvreté. Par la même occasion, M. Ryder a appelé les participants, à l’occasion d’une réunion du groupe des gouvernements d’Afrique, à prendre en compte les changements rapides dans le monde du travail, marqués par la croissance de l'inégalité dans les pays et d'un Etat à l'autre, la marginalisation et la division.


Il a également attiré l’attention sur la question de la migration et des travailleurs migrants. Depuis plus de dix ans, le travail des enfants est reconnu comme une question essentielle des droits de l’Homme au travail, aux côtés de la liberté syndicale, du droit à la négociation collective, de l’abolition du travail forcé, de la non-discrimination dans l’emploi et la profession. Et malgré le vaste mouvement de réforme sociale qui s’est développé autour de cette question, il y a plus de 150 millions d’enfants travailleurs recensés à travers la planète, dont au moins 85 millions qui sont soumis aux pires formes de travail.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger