Le Maroc, une nouvelle puissance méditerranéenne

Pedro Sanchez reçoit un rapport alarmant de ses services de renseignement

Les services de renseignement militaires espagnols ont soumis un rapport au Premier ministre, Pedro Sanchez, dans lequel ils soulignent que le rapprochement maroco-israélien donne à Rabat une force et une influence inédites dans la région.

Après les Etats-Unis, le rapprochement du Maroc avec Israël, sur les plans diplomatique, économique et militaire, inquiète au plus haut degré la voisine du nord, l’Espagne. Les décisions et les réalisations de la diplomatie marocaine sont surveillées de très près par l’Espagne ces derniers temps. La presse ibérique relève que Rabat vient d’emboîter le pas au gouvernement Pedro Sanchez, qui rêvait de se rendre à Washington avant la fin de son mandat pour essayer de soutirer une déclaration à l’administration américaine au sujet du Sahara marocain.

Puisque le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a été reçu le 22 novembre 2021 à Washington par le secrétaire d’État américain, Antony Blinken. Le succès de cette rencontre n’a rien à comparer avec les 30 secondes qu’a duré la rencontre entre Pedro Sanchez et Joe Biden au sommet de l’OTAN, ou encore celle furtive tenue le 6 octobre 2021 entre Antony Blinken et José Manuel Albares, ministre espagnol des Affaires étrangères.

Mais ce n’est pas tout. Ce qui irrite le plus les Espagnols, c’est le rapprochement avec Israël. La visite au Maroc, le 25 novembre 2021, la première du genre, du ministre israélien de la Défense Benny Gantz, qui a été concrétisée par un accord de coopération sécuritaire, a attisé la panique des services de renseignements espagnols.

Coopération maroco-israélienne
Portant le nom de «Research Range 19/2021» et intitulé «Red Cloud over Madrid», un rapport rédigé par le Centre d’études supérieures pour la défense nationale (CESEDEN) et l’Institut espagnol d’études stratégiques IEEE, tous deux affiliés au ministère de la Défense d’Espagne, a été remis à l’occasion de la visite de Benny Gantz au chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez.

Dans ce rapport de 214 pages, on lit que «la nation espagnole est en grand danger» du fait que le rapprochement maroco-israélien a donné à Rabat force et influence dans la région. «Nous avons enregistré un enthousiasme sans précédent pour le Maroc dans les déclarations de responsables israéliens généralement prudents, qui sont d’origine marocaine et qui occupent des fonctions sensibles en Israël (…)

Lorsque l’accord, signé par le ministre israélien de la Défense Benny Gantz à Rabat, sera lancé, il rendra impossible toute négociation avec le Maroc au regard d’un nouveau rapport de forces. Cet accord permettra au Maroc d’acquérir facilement des équipements de sécurité israéliens de haute technologie», poursuit le rapport, qui attire l’attention que la coopération maroco-israélienne comprendra également «la construction d’une base militaire près de nos frontières nationales».

L’Espagne donne la preuve qu’elle est un géant européen aux pieds d’argile. Elle perd de plus en plus cette force que lui attribuait son appartenance à l’Union européenne au moment où les Etats-Unis confirment que le Royaume est un allié stratégique et l’attestent par des accords sécuritaires et des exercices militaires conjoints de haute facture.