12ÈME ÉDITION DES “ATLANTIC DIALOGUES” DE POLICY CENTER À MARRAKECH

Le Maroc veut être membre permanent au Conseil de sécurité de l’ONU

Évènement d’envergure internationale, la conférence « Atlantic Dialogues », organisée par Policy Center du groupe OCP et qui s’est déroulée à Marrakech, a connu un énorme succès. Omar Hilale, qui a été l’un des invités de marque de cette conférence, a défendu la légitimité du Maroc pour représenter l’Afrique en tant que futur membre permanent au Conseil de sécurité de l’ONU.


Intervention de Omar Hilale aux Atlantic Dialogues
aux côtés de Pascal Boniface, directeur de l’IRIS.


Décidément, Marrakech continue à jouer son rôle de pôle d’attraction pour les grands évènements géopolitiques internationaux. Ainsi, du jeudi 14 au 16 décembre 2023, la ville ocre a abrité un grand évènement international, « The Atlantic Dialogues » (Dialogues atlantiques) qui a tenu cette année sa 12ème édition. Organisée par le Policy Center for The New South, un Think-tank créé par le groupe OCP et présidé par Karim El Aynaoui, la conférence, qui a rassemblé plus de 400 invités issus de 80 nationalités différentes, avait pour thème « Un Atlantique plus affirmé : sa signification pour le monde ». «Dix années après sa création, le Policy Center for The New South s’est érigé en fabrique de talents, à l’intersection de la société civile, du monde académique et de l’élaboration des politiques», avait notamment affirmé, lors de l’ouverture, son président exécutif, M. El Aynaoui.

Importance croissante
Cette conférence, qui se distingue par son envergure et sa diversité, s’aligne sur les récentes orientations royales sur l’Afrique Atlantique contenues dans le discours de SM le Roi Mohammed VI, à l’occasion du 48ème anniversaire de la Marche verte. Elle tend à refléter l’importance croissante de l’espace atlantique dans le contexte mondial actuel. Cette 12ème édition a permis de débattre d’une variété de sujets économiques et géopolitiques, reflétant les mutations d’un Atlantique élargi et plus intégré à travers des échanges francs, informels et informés, favorisant des discussions susceptibles de déboucher sur des actions concrètes. D’éminents intervenants, dont d’anciens Chefs d’État, des ministres, des diplomates, des chercheurs et des représentants de think-tanks internationaux, ont enrichi le débat qui était partagé entre dix séances plénières et vingt sessions en petits groupes. Parmi les personnalités marocaines qui ont pris part au débat, on note l’ambassadeur représentant permanent du Royaume auprès de l’ONU, Omar Hilale.

Participant à un panel de haut niveau sur le thème « les turbulences mondiales : réponse aux crises, coopération et renforcement de la résilience », M. Hilale relève que le Royaume, en tant que membre de l’Union africaine, peut prétendre à un des deux sièges permanents qui seront accordés au Continent au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, eu égard à sa crédibilité, sa stabilité politique, sa légitimité, son histoire et sa civilisation millénaires, sa puissance économique, ses capacités militaires et sa stratégie de coopération et de solidarité avec les pays du sud, plus particulièrement avec le continent africain.

Pour le diplomate marocain, le Maroc a joué un rôle prépondérant dans la promotion de la paix et la sécurité dans le monde avec sa participation aux opérations de maintien de la paix depuis soixante-dix ans, faisant savoir que plus de 100.000 soldats marocains ont fait leur rotation au sein des missions de maintien de la paix de l’ONU à travers le monde. « Avec tous ses atouts, le Maroc peut aspirer légitimement à devenir membre permanent du Conseil de sécurité parce qu’il a cet avantage de constance et de modération de sa diplomatie. Il a surtout la chance d’avoir un Souverain visionnaire avec cinq siècles de monarchie alaouite et dix siècles d’Etat marocain national », a notamment argué M. Hilale.

Modèle de coopération
Il faut dire que la diplomatie marocaine a toujours été une diplomatie de construction des ponts, de compromis, d’engagement en faveur de la paix et de solidarité. « Là où les pays ont besoin du Maroc, le Royaume est toujours présent avec son assistance humanitaire, son appui institutionnel, ses centaines d’accords qu’il a signés avec les pays africains grâce aux dizaines de voyages que SM le Roi a effectués en Afrique », rappelle le diplomate. Pour beaucoup, le Maroc est un modèle de coopération et de solidarité qui lui donne la légitimité de nourrir cette ambition, pas seulement pour le Royaume, mais pour toute l’Afrique, le monde et la paix.

Le Maroc a été un acteur de paix qui a joué et continuera toujours à jouer un rôle de construction, de rapprochement et de modération entre les peuples et les nations. Ainsi, pour Omar Hilale, le Maroc peut jouer son rôle dans le renforcement du Conseil de sécurité afin qu’il puisse assumer son rôle de gardien de la paix et de la sécurité dans «un monde malade par sa multipolarité». Pour lui, ce monde souffre d’un décrochage démocratique dans le nord, proie au populisme et à une surenchère anti-migratoire, et d’une prolifération de l’extrémisme violent dans le Sud global, avec l’apparition de plus en plus de groupes séparatistes.

Articles similaires