LE MAROC SE PAIE UNE MEILLEURE IMAGE

LE RAPPORT 2020 DE L’IRES


MohammedTawfik Moulinedirecteur généralde l’IRES.

Les Marocains mettent en exergue les arts et la culture du Royaume, son historie, le respect et la considération dont il jouit à l’international.

L’IRES (Institut Royal des Etudes Stratégiques) vient de publier son rapport annuel sur «La réputation au Maroc dans le monde», établi sur la base de la méthode Country RepTrak. Cette enquête a été menée durant les mois de mars-mai 2020 avec une grille très fine d’indicateurs mesurant l’admiration, le respect, la bonne impression et la confiance que suscite un pays par rapport à d’autres. Elle conclut que le Maroc a sensiblement amélioré son rang en gagnant 8 places en se classant désormais à la 27ème place sur 72 pays.

Globalement, l’image du Royaume est très favorable en France, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Australie, mais à des niveaux bas en Turquie, au Chili, en Afrique du Sud, au Nigeria et en Suède. Elle se situe à un niveau supérieur à la moyenne des 72 pays étudiés dans cette enquête, et ce avec une note de 64,2 points sur une échelle de 0 à 100 de l’indicateur général de la réputation des pays retenus. Malgré la conjoncture marquée par le grand confinement de cette période de pandémie de la Covid-19, des taux d’amélioration ont été enregistrés pour les attributs «Marques et entreprises reconnues» et «Technologie et innovation», les moins positifs dans les précédentes éditions. Auprès des pays du G7+Russie, la réputation du Maroc est pratiquement équivalente à celle de Taiwan, de la Malaisie et de l’Argentine.

Réputation interne
Une distinction est faite entre la réputation du Maroc au dehors et au dedans. En externe, elle est moyenne mais meilleure que celle de l’Indonésie et des BRICS; elle dépasse aussi celle de la Turquie et de l’ensemble des pays arabes et africains. Avec quels atouts? Les attributs de la qualité de vie (environnement naturel, loisirs et distractions, population aimable et sympathique, style de vie). Mais les perceptions et les évaluations sont moins favorables pour ce qui est des attributs de la dimension «Niveau de développement», notamment les domaines suivants: innovation et capacité technologique, reconnaissance des entreprises et des marques, système éducatif,...

L’évolution de cette réputation externe s’est opérée entre 2019 et 2020, au Japon, au Royaume-Uni, au Nigéria, aux Pays-Bas, en Italie, en France, en Turquie, en Afrique du Sud et en Espagne. Elle a été encore plus notable en Allemagne, aux Etats- Unis, en Suède, en Chine et en Corée du Sud. D’où une nette amélioration de tous les comportements de soutien (recommandation d’achat, d’investissement, de visite, de vie, de travail dans le pays) dans les pays du G7+ Russie, même s’ils restent encore inférieurs à la moyenne mondiale, sauf pour ce qui est de «visiter le Maroc».

Pour ce qui est de la réputation interne du Maroc, là aussi, l’on note une forte amélioration avec +10,6 points en 2020 après une baisse entre 2017 et 2019, soit 70,9 sur 100; elle marque tous les attributs retenus dans la réputation interne. Ce classement place le Maroc au-dessus de la Turquie, du Chili, du Mexique et de l’Afrique du Sud.

A noter, comme pour les précédentes années, que la perception interne est largement supérieure à la perception externe avec un indice différentiel de près de 7 points. Les Marocains mettent en exergue à cet égard les arts et la culture du Royaume, son historie, le respect et la considération dont il jouit à l’international, les qualités d’accueil ainsi que la sécurité. Autant de paramètres et d’opportunités sur lesquelles selon le rapport de l’IRES, «le Royaume devrait fonder sa politique de communication pour asseoir, sur des base soldes, son image internationale». Une politique de communication plus efficiente, la consolidation d’une marque Maroc pérenne et forte: voilà un cahier de charges prioritaire pour les politiques publiques.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger