SÉCURITÉ ET COOPÉRATION

Le Maroc honoré au 15ème Sommet de l'OCI

C’est le rôle actif du Maroc dans la promotion de la sécurité régionale et dans la lutte contre le séparatisme qui a capté l’attention à Banjul.


La 15ème Conférence au Sommet de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), qui s’est tenue les 4 et 5 mai au Centre de conférences international «Dawda Kairaba Jawara» à Banjul, a été l’occasion de mettre en lumière les efforts significatifs du Maroc dans le renforcement de la sécurité régionale et la lutte contre le séparatisme en Afrique.

La rencontre au sommet, qui a vu la participation de dirigeants de plusieurs pays, s’est articulée autour de thèmes cruciaux comme le dialogue intercommunautaire, la lutte contre le terrorisme, et la gestion des crises régionales. Cependant, c’est le rôle actif du Maroc dans la promotion de la sécurité régionale et dans la lutte contre le séparatisme qui a capté l’attention.

Le Maroc a été unanimement félicité pour son rôle de médiateur en Libye, cherchant à unifier les factions et à promouvoir une résolution politique stable. L’initiative marocaine a été reconnue comme un pilier de stabilité, essentiel à la construction d’une paix durable dans la région. Cette reconnaissance témoigne de la persévérance du Royaume dans ses efforts pour rapprocher les protagonistes libyens, en vue d’une entente conforme à l’accord de Skhirat de 2015.


Un modèle d’efficacité
Au-delà de la médiation, le Sommet a mis en lumière l’engagement continu du Maroc dans la lutte antiterroriste. Le choix du Maroc par les Nations Unies comme partenaire pour abriter le nouveau Bureau du Programme de l’ONU pour la lutte contre le terrorisme en Afrique souligne l’expertise et la capacité du Royaume à contribuer de manière significative à la sécurité continentale. Ce Sommet a également été l’occasion de rappeler l’engagement humanitaire du Maroc, notamment dans le domaine de la migration. La vision du Roi Mohammed VI pour la gestion des questions migratoires a été saluée comme un modèle de compassion et d’efficacité, reconnaissant son rôle de leader dans l’implémentation du Pacte mondial pour les migrations.

Sur un autre plan, l’élection du Maroc à la tête du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies pour l’année 2024 a été vue comme une reconnaissance internationale du rôle constructif du Maroc dans la promotion des droits humains. Cela, conjugué à l’inscription du patrimoine du Malhoun comme patrimoine culturel immatériel de l’Humanité par l’UNESCO, peint le portrait d’un Maroc profondément engagé dans la sauvegarde de la diversité culturelle et dans la défense des valeurs universelles.

Ainsi, le 15ème Sommet de l’OCI a non seulement renforcé la stature internationale du Maroc mais a également confirmé son rôle en tant que force de proposition et d’action pour la stabilité et le développement en Afrique et au-delà. La Déclaration de Banjul, adoptée à l’unanimité, scelle cet engagement et ouvre de nouvelles voies pour une coopération renforcée au sein de l’OCI.

Articles similaires