Maroc : Les exportations progressent de 40% mais le déficit commercial s’aggrave de 53% à fin juillet 2022

Grand bond réalisé par les exportations marocaines sur les sept premiers mois de 2022, notamment grâce aux bonnes performances des phosphates et dérivés, de l’automobile, de l’agriculture et agroalimentaire et du textile et cuir.

Ainsi, le Maroc a exporté des bien et des marchandises d’une valeur totale de 246,08 milliards de dirhams (MMDH) à fin juillet 2022, ce qui représente une hausse de 40,7%, ou 71 MMDH, comparativement avec la même période de l’année précédente, indique l’Office des Changes.

Malgré cela, le déficit commercial du Maroc s’est creusé de 53,5% à fin juillet 2022 par rapport à la même période en 2021, pour s'établir à 183,46 MMDH, alors que les importations ont explosé de +45,9%, atteignant 429,55 MMDH.

Dans les détails, les exportations des phosphates et dérivés poursuivent leur hausse remarquable, grâce à la bonne performance des différentes branches. Les ventes du secteur ont ainsi augmenté de 81,1% pour atteindre plus de 68,77 MMDH à fin juillet dernier.

La deuxième place au niveau des exportations revient au secteur automobile, avec un volume de 59,65 MMDH à fin juillet 2022, en accroissement de 31,6% par rapport à une année auparavant. Ces exportations ont même atteint leur niveau le plus haut durant la même période au cours des cinq dernières années.

La dernière marche du podium est occupée par le secteur agricole et agroalimentaire et ses 50,01 MMDH d'exportations à fin juillet 2022, soit une augmentation de 23,3% par rapport à la même période en 2021. 

Le secteur de l'aéronautique a également réalisé une progression importante de 57,9%, pour atteindre 12,13 MMDH à fin juillet 2022. De leur côté, les exportations du textile et cuir ont progressé de 28,8% au titre des sept premiers mois de l’année. 

Niveau importations, on notera surtout l’explosion de la facture énergétique qui a plus que doublé, passant à 88,11 MMDH à fin juillet 2022. Cette évolution fait suite à la hausse des achats des principaux produits énergétiques, notamment, ceux du gas-oils et fuel-oils (+23,73 MMDH) due à l’élévation des prix qui ont plus que doublé (9.990 DH/T contre 4.826 DH/T). En parallèle, les quantités importées ont augmenté de 9,4%.

Même son de cloche du côté des importations alimentaires, qui ont augmenté de 52,8%, à cause de l’envolée des achats du blé de 99% dû à l’effet prix en augmentation de 55,3%. En parallèle, les quantités importées se sont accrues de 28,1%.

Les importations de l’orge ont connu également une augmentation importante de 2,77 MMDH (3,17 MMDH à fin juillet 2022 contre 400 MDH une année auparavant).

De leur côté, les importations des produits bruts ont bondi de 80,3%, suite à la hausse des achats des soufres bruts et non raffinés qui ont presque triplé (+8,84 MMDH).

Articles similaires