Le Maroc dénonce les "manoeuvres abjectes" de l’Algérie lors de l’ouverture du CHAN


Les tensions politiques autour du Championnat d’Afrique des Nations des joueurs locaux (CHAN) en Algérie se poursuivent. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a dénoncé, dans un communiqué publié ce samedi, les "agissements malveillants" et les "manœuvres abjectes" ayant émaillé, hier vendredi, la cérémonie d’ouverture de la compétition. 

La FRMF a condamné le "discours provocateur et surréaliste qui a bafoué le règlement régissant l’organisation des manifestations footballistiques sous l’égide de la Confédération Africaine de Football (CAF)".

"La FRMF rejette les propos racistes prononcés par des supporters présents à la cérémonie d’ouverture à l’égard du public marocain connu à travers le monde entier pour son civisme", ajoute le communiqué, précisant que le Fédération a adressé une correspondance à la CAF qui est appelée à "assumer toute la responsabilité face à ces transgressions flagrantes qui n'ont aucun lien avec les principes et valeurs du ballon rond".

Le régime algérien a profité du déroulement de la 7eme édition du CHAN sur son sol, pour en faire une tribune politique pour harceler le Maroc et envenimer davantage la situation dans la région. Présent à la cérémonie d’ouverture du CHAN à l’invitation des autorités algériennes, Zweifel Mandela, petit-fils du défunt dirigeant sud-africain Nelson Mandela, a ouvertement appelé à “mener la guerre au Maroc pour libérer le Sahara”. 

Un acte odieux qui intervient quelques heures après l’appel du président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, à ne pas mélanger football et politique. Le patron de l’instance continentale a affirmé se sentir “triste” à cause de l’absence du Maroc du CHAN, alors qu’Alger a refusé de donner l’autorisation de vol direct à l’avion de la Royal air Maroc (RAM). Le pouvoir algérien ferme  son espace aérien au Maroc depuis septembre 2021.

Articles similaires