Le Maroc négocie avec la Chine l’acquisition de missiles et de drones suicidaires


Le Maroc serait actuellement en négociations avec la société d’armement chinoise Aerospace Science and Industry Corporation (CASIC), pour l'achat de missiles notamment, rapporte Tactical Reports, média en ligne spécialisé dans les questions de défense dans le Moyen-Orient. 

D’après la même source, les Forces Armées Royales (FAR) souhaitent acquérir des missiles et des bombes à guidage de précision chinois, mais aussi des drones “suicidaires” Wing Loong 1 et Wing Loong 2. 

Ces dernières années, le Royaume se tourne de plus en plus vers l’armement chinois. En novembre 2021, les FAR ont réceptionné un lot du système chinois de défense anti-aérienne FD-2000B, commandé en 2017. Ces appareils, dont la portée peut atteindre 250 kilomètres, ont été installés dans la base Sidi Yahya El Gharb (environ 80 km au nord de la capitale, Rabat) sur une superficie de 42.000 m2, permettant ainsi la création de la première base de défense aérienne longue portée au Maroc. 

Sky Dragon 50, un autre système de défense anti-aérienne chinois, mais de moyenne portée, a été également aperçu pour la première fois au Maroc, plus précisément dans la base de Benguerir (environ 65 km au sud de Marrakech), en mai 2022. Commandé en 2017, le SD50 est un système fabriqué par le chinois Norinco, doté d’un missile d’une portée allant jusqu’à 50 km, pour une altitude de 20 km. 

Ces récentes négociations entre le Maroc et la Chine interviennent dans un contexte de tensions au Maghreb, alors que le voisin algérien vient d’augmenter considérablement son budget de la défense pour l’année 2023 (23 milliards de dirhams, contre un peu plus de 10 milliards actuellement).

Articles similaires