Poursuite au Maroc de la campagne de vaccination contre le Covid

Fort engouement des jeunes

Plus de 681.000 personnes de la tranche d’âge 35-39 ans ont reçu leur première dose du vaccin entre le 9 et le 15 juillet, d’après ministère de la Santé. Un chiffre qui révèle l’engouement manifeste des jeunes pour la campagne en cours.

Les jeunes Marocains sont de moins en moins réticents à la vaccination. C’est en tout cas ce que confirment les dernières statistiques du ministère de la Santé. Plus de 681.000 personnes de la tranche d’âge 35-39 ans ont reçu leur première dose du vaccin entre le 9 et le 15 juillet. Ces derniers avaient été intégrés à la campagne de vaccination après la réception de deux livraisons du vaccin Sinopharm, respectivement le 2 juillet (500.000 doses) et le 6 juillet (1 million de doses).

La dernière cargaison de 2 millions de doses du même vaccin, réceptionnée le 13 juillet, permettra de renforcer ce stock et de couvrir les besoins de cette frange de la population, dont le nombre est estimé à plus de 2,3 millions.

Près de 20 millions de personnes ont été vaccinées au Maroc, à la date du 15 juillet. 11,03 millions ont reçu leur première dose et 9,5 millions ont validé leurs deux injections. Au total, le Maroc a jusque-là reçu 14,5 millions de doses du vaccin Sinopharm sur une commande totale de 40,5 millions, et un volume total de 22,4 millions de doses si on inclut celles d’AstraZeneca. Le Royaume devrait également accueillir prochainement les 650.000 doses restantes du programme Covax, après avoir reçu 957.600 doses du vaccin AstraZeneca de ce dispositif international piloté par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Alliance mondiale du vaccin (GAVI), qui promeut un accès équitable du vaccin dans les pays défavorisés.

Un gage d’immunité
Cet engouement manifeste des jeunes pourrait s’expliquer par leur désir de s’octroyer le fameux pass vaccinal mis en place par le gouvernement début juin 2021 pour les personnes doublement vaccinées. Ce document téléchargeable sur le site liqahcorona.ma, et doté d’un QR code qui prouve son authenticité, leur permet de se déplacer sur l’ensemble du territoire national, même au-delà de 23 heures, et de voyager à l’étranger. Autrement dit, un visa «d’or» qui leur permet de recouvrer une certaine liberté confinée par le Covid.

La vaccination confère certes ces privilèges, mais elle n’en demeure pas moins une solution efficace pour se protéger du coronavirus. De récents chiffres le confirment. Seules 3.400 personnes qui ont déjà reçu les deux doses du vaccin ont contracté le virus sur les 9 millions de personnes vaccinées au Maroc, soit un taux de 0,03%, d’après le Pr. Saïd Afif, membre du comité national de vaccination, cité par le quotidien arabophone Al Massae dans son édition du 14 juillet 2021.

«La majorité de ceux qui ont contracté le virus après les deux doses du vaccin ont vécu une contamination légère, soit 98%. La proportion des cas graves est très minime», révèle- t-il. La prise de ces injections s’avère une nécessité, surtout dans un contexte marqué par une hausse des contaminations dans le Royaume. 2.571 nouveaux cas ont été enregistrés jeudi 15 juillet, dont 1.137 dans la région de Casablanca-Settat, 14 décès et 1.389 guérisons sur 23.535 tests réalisés.

En France également, la vaccination est devenue obligatoire pour les soignants et les professionnels en contact avec des «personnes fragiles». Ces derniers s’exposent à des sanctions en cas de non-respect de cette règle. Le pass sanitaire sera élargi à partir du 21 juillet aux Français de plus de 12 ans, qui devront impérativement présenter ce document pour accéder aux cafés, restaurants, centres commerciaux, stades, salles de sports, etc. Le gouvernement annonce aussi la fin de la gratuité des test PCR cet automne sauf sur prescription médicale. En clair, sans vaccin, exit la joie de vivre !.