Sur candidature du maroc, la calligraphie au patrimoine culturel immatériel de l’humanité

“La calligraphie arabe, connaissances, compétences et pratiques”, présentée par le Maroc et 15 autres pays arabes, a été inscrite sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, a annoncé, mardi 14 décembre 2021, l’Unesco.

Le Comité du patrimoine culturel immatériel de l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco) examine, du 13 au 18 décembre, 55 nouvelles demandes d’inscriptions soumises par les Etats parties, dont celle de la «Tbourida», présentée par le Maroc en vue de son inscription à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Le Maroc avait officiellement déposé en 2019, auprès de l’Unesco, le dossier de candidature pour inscrire la «Tbourida» sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Le dossier a été élaboré par le ministère de la Culture et de la Communication (département de la Culture), en partenariat avec la Société royale d’encouragement du cheval (SOREC) et la Fédération royale marocaine des sports équestres.

La liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité compte à ce jour 492 éléments inscrits. Elle vise à assurer une plus grande visibilité aux pratiques culturelles et aux savoir-faire portés par les communautés. La liste du patrimoine culturel immatériel, nécessitant une sauvegarde urgente, compte à ce jour 67 éléments inscrits.

Elle recense les éléments du patrimoine vivant dont la pérennité est menacée et permet aux États parties à la Convention de mobiliser la coopération et l’assistance internationales nécessaires pour renforcer la transmission de ces pratiques culturelles en accord avec les communautés concernées. Le registre des bonnes pratiques de sauvegarde compte, lui, à ce jour 25 projets. Il recense les programmes, projets et activités qui reflètent le mieux les principes et les objectifs de la convention.