Le Maroc fait figure de bon élève aux yeux de l’ONU

Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme

Le dispositif national de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme a été au centre d’une journée de communication et de sensibilisation, initiée par le Comité national chargé de l’exécution des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU en lien avec le terrorisme et la prolifération des armes et leur financement.

Cette rencontre, organisée mardi 5 juillet 2022 à Rabat en partenariat avec l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF), s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres visant à accompagner les efforts entrepris pour s’aligner aux normes internationales de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme et appliquer les sanctions financières ciblées émises par le Conseil de sécurité liées au financement du terrorisme et à la prolifération des armes de destruction massive.

Elle a été l’occasion de passer en revue les grands efforts déployés par le Royaume, lesquels ont été mis en avant par le secrétaire général de l’ANRF dans son discours d’ouverture, notamment les avancées liées au processus d’évaluation mutuelle de ce système et les mesures prises suite à l’adoption du rapport d’évaluation mutuelle en avril 2019 conformément aux procédures adoptées par le Groupe d’action financière (GAFI) du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord, ainsi que les réalisations accomplies depuis l’adoption du Plan d’action du GAFI en février 2021, dans la perspective de sortir de la procédure de suivi renforcé.

L’accent a été aussi mis sur les avancées réalisées en matière d’accompagnement des différentes autorités de surveillance et de contrôle financiers et non financiers dans l’élaboration des textes relatifs aux secteurs, dans le but d’améliorer le degré de conformité technique aux normes internationales et d’assurer une bonne compréhension des dispositions juridiques et leur mise en oeuvre optimale. Le représentant du ministère de la Justice a, lui aussi, salué les efforts entrepris par le Maroc dans le cadre du renforcement de son arsenal juridique et réglementaire en matière de lutte contre le crime de blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Et de rappeler que l’adoption de ce texte de loi vise le renforcement du système de contrôle et de prévention, la révision de l’arsenal juridique et du cadre institutionnel de l’ANRF et la mise en place d’un mécanisme juridique et institutionnel national d’application des sanctions financières émanant du Conseil de sécurité des Nations unies.

A.A