Le Maroc diminue ses achats d'armes

LA FRANCE 2ÈME FOURNISSEUR D’ARMEMENT DU MAROC

Le Maroc a diminué ses achats d’armes ces cinq dernières années de 62%, contrairement à l’Algérie, client majeur de la Russie, qui a augmenté ses achats d’armes sur la même période de 70,78%. Pas besoin de se demander qui fait la course à l’armement.

Le chef d’état-major des Armées françaises, le général d’armée François Lecointre, a effectué une visite au Maroc entre le 9 et le 12 septembre 2020. Cette visite de trois jours est la deuxième du genre en 2020 d’un haut responsable de l’armée française (en février dernier, Florence Parly, ministre des armées française, s’y était rendue). Peut-on voir dans ces visites une quelconque relation avec le business de l’armement ou bien cela rentre tout bonnement dans le cadre des échanges d’usage? A s’en référer aux révélations du rapport du centre indépendant à but non lucratif pour la recherche, l’éducation du public et le plaidoyer sur la politique étrangère américaine (Center for International Policy - CIP), intitulé «Principaux fournisseurs d’armes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord», publié le 22 septembre 2020, cette relation économique devient patente.

Ce rapport, qui documente les principaux fournisseurs et destinataires d’armes dans la région MENA (Maroc, Algérie, Bahreïn, Egypte, Iran, Irak, Israël, Jordanie, Koweït, Liban, Libye, Oman, Palestine, Qatar, Arabie saoudite, Syrie, Tunisie, Turquie, EAU et Yémen) entre 2015 et 2019, révèle que le Maroc a acheté 91% de ses armes aux Etats-Unis, plus que tout autre pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA) (78% pour Israël, 74% pour l’Arabie saoudite, 73% pour la Jordanie et le Liban, 70% pour le Koweït 70%, 68% pour les Emirats arabes Unis, 50% pour le Qatar et 33% pour le Bahreïn.

Ces données confirment que le Maroc reste le client le plus fidèle des Etats-Unis quant à la fourniture d’armes conventionnelles (avions de combat, navires, chars, véhicules blindés, bombes et missiles –mais pas les armes légères). La France a vendu au Maroc seulement 9% des armes. La France perd ainsi du terrain au Maroc face au pays de l’oncle Sam. Le constructeur américain Lockheed Martin modernise 23 F-16 sur les 24 achetés en 2008 pour un montant de près de 1 milliard de dollars (F-16V). Le Maroc a également commandé 25 nouveaux F-16C pour un montant de 3,7 milliards de dollars. Boeing vendra au Maroc 36 hélicoptères d’attaque AH-64E Apache et trois hélicoptères CH-47D Chinook. Au total, les Etats-Unis raflent un pactole de 10,38 milliards de dollars en 2019.

Les ventes des industriels français au Royaume s’élèvent de façon très modeste à 38,6 millions d’euros en moyenne sur une période de onze ans (2008-2018), avec seulement 2,3 millions en 2017. Etant donné que l’armement est lié aux intérêts stratégies et géopolitiques, peut-on conclure que la France perd de son influence au Maroc, sachant que sur le plan économique en général, l’Hexagone n’est plus le premier partenaire commercial du Royaume depuis quelques années déjà? Sous un autre angle, il paraît que le Maroc a diminué ses achats d’armes ces cinq dernières années de 62%, contrairement à l’Algérie, client majeur de la Russie, qui a augmenté ses achats d’armes sur la même période de 70,78%. Pas besoin de se demander qui fait la course à l’armement.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger