"MAP, une certaine histoire du maroc, 1959-2020", Rabat, 2021

Une sacrée histoire

Un nouvel ouvrage de l’Agence marocaine de presse est paru récemment. Il se fixe l’objectif ambitieux de présenter l’histoire du Maroc contemporain à travers le prisme des dépêches de la MAP.

Cet ouvrage de pas moins de 678 pages, qui regroupe des dépêches traitant d’événements charnières de l’histoire du Royaume, trouve en son milieu plusieurs pages dédiées à une sélection de photos des moments phares des annales du Maroc.

Dans la préface de cet ouvrage, intitulée Un traité de marocanité, l’infatigable Directeur général de l’Agence, Khalil Hachimi Idrissi, qualifie cet ouvrage de «vraie gageure», un défi qui à mesure le projet avançait laisse apparaître des difficultés parfois rédhibitoires. Mais en se basant sur une solide chronologie des faits historiques couverts par les journalistes de la MAP, une sacrée histoire finit par se dégager, une construction au jour le jour d’une nation, un jeu de Lego institutionnel au résultat non garanti et à l’issue parfois incertaine et un projet de société, relève M. Hachimi Idrissi.

Transition démocratique
«Mohammed V, le père de l’indépendance a fondé son règne sur deux légitimités exceptionnelles, celle de la Révolution du Roi et du peuple et celle du pacte pour l’indépendance avec le mouvement national», rappelle le DG de la MAP, soulignant que la puissance de ces légitimités a mis la monarchie marocaine en position fédératrice qu’elle continue de jouer à ce jour.

Le règne de Hassan II a été marqué par l’effort institutionnel inlassable pour bâtir un État moderne sur une base constitutionnelle solide, précise-t-il, ajoutant que feu Hassan II a renforcé le pacte politique marocain et a créé, avec habileté, les conditions objectives de la transition démocratique et de l’alternance consensuelle au pouvoir.

«Avec S.M. Mohammed VI (...) le volontarisme, une vision anticipatrice, l’esprit de décision et le suivi méticuleux des projets ont donné un coup de fouet à un Royaume endormi», soutient M. Hachimi Idrissi, soulignant qu’à partir de là, les réformes ont embrassé tous les secteurs. Trois monarques sont donc concernés par cette histoire du Maroc particulière depuis la création de la MAP en 1959. Trois règnes avec trois empreintes différentes, trois approches différentes et surtout trois périodes aux caractéristiques si différentes, fait-il observer.

Le choix résolu du Maroc du pluralisme politique, l’ouverture économique du Royaume, la priorité donnée à la gestion de l’eau, le Plan Maroc Vert, les nouveaux métiers en lien avec le plan émergence, le rôle déterminant de la Commanderie des croyants, la diversité culturelle du Royaume et la politique internationale du Maroc sont autant de sujets qui se dégagent au fil des pages de cet ouvrage.

Cette histoire du Maroc à travers la MAP montre aussi que le Royaume a subi une transformation urbaine qui a changé sa sociologie et sa culture, donnant lieu à la réforme de la Moudawana, une oeuvre décisive du Souverain, qui a transformé les rapports homme-femme en profondeur, donnant à chacun ses droits légitimes.

A la lecture méthodique de La MAP: une certaine histoire du Maroc, 1959-2020 l’on sort sans conteste plus édifié sur ce qu’est le Maroc de 2021, et plus proche de cette notion difficile à saisir pour les non-initiés de ce qu’est la Marocanité. Une idée complexe et singulière qui va au-delà de la somme de la nationalité, plus la culture, plus le vécu, plus l’Histoire et que ce livre forme l’ambition de faire ressentir d’une manière intuitive, sensible et généreuse au lecteur.