Une Malienne accouche de 9 bébés

Une première mondiale pour la Clinique Casablanca Aïn Borja

Après des semaines d’attente, la Clinique Casablanca Aïn Borja met fin au suspense insoutenable concernant l’accouchement hors norme d’une femme d’origine malienne. Nés par césarienne ce mardi 4 mai 2021 vers 11h00, les neuf bébés sont dans un état stable et pèsent entre 500 et 1.100 grammes. Ils sont sous surveillance dans le service de réanimation néonatale. La maman, qui a donné naissance à 5 filles et 4 garçons, reste aussi sous surveillance des équipes de la clinique.

La patiente a été admise à clinique à 25 semaines de grossesse. Les équipes ont prescrit un traitement tocolytique afin de donner un maximum de chances aux nouveaux nés. La maman a accouché finalement au bout de 30 semaines. «Nous sommes très prudents. C’est un cas qui nécessite toute l’expertise et toute la technicité de l’équipe de la clinique», a précisé Youssef Alaoui, directeur médical de la Clinique Casablanca Aïn Borja, soulignant que plus de 30 personnes avaient été mobilisées pour cet accouchement extraordinaire.

Les chances d’avoir des nonuplés sont extrêmement rares. Et la probabilité d’accoucher de neuf bébés en l’espace de quelques minutes doit être proche de zéro, ce qui rend cet exploit encore plus exceptionnel pour les équipes de la clinique marocaine. Par ailleurs, l’établissement se veut rassurant quant à l’état de santé de la maman et de ses nourrissons, les prochains jours seront décisifs avant un retour de la famille au Mali.

«Je tiens à remercier chaleureusement cette équipe de plus de 30 femmes et hommes mobilisées autour de cette patiente et ses neuf bébés pour leur expertise, professionnalisme et engagement. J’ai une pensée particulière pour l’équipe de gynécologie menée par le Dr. Yazid Mourad, l’équipe de pédiatrie menée par le Dr. Khalil Msayif, les équipes de nos services de réanimation adulte et néonatale qui continuent d’être mobilisées 24/7, ainsi que notre équipe de radiologie interventionnelle, qui a permis à la maman d’éviter une hystérectomie», se félicite Youssef Alaoui.

Articles similaires