Le maitre incontesté de l'Audimat


Rachid Allali, animateur de Rachid Show et Fort Boyard sur la chaine 2M


“La recette de mon  succès? C’est simple!  Pour réussir dans la  vie, deux éléments  sont indispensables.  Le premier est le travail dur et sérieux, le  second consiste à aimer ce que l’on fait. Peu  importe le domaine”. Pour Rachid Allali, le  succès n’est plus un rêve lointain. C’est une  réalité qu’il façonne, vit et entretient depuis  quelques années déjà. Le jeune animateur  de 34 ans est actuellement l’une des stars  de la télévision au Maroc, si ce n’est la  plus grande star. Ses émissions, à leur tête  Rachid Show, diffusée sur la chaine 2M,  cartonnent. Le talk-show, dont la quatrième  saison a été lancée en novembre 2016,  explose les compteurs de l’audimat. Le 27 mars 2017, Marocmétrie, spécialiste de la  mesure d’audience, révèle que Rachid Show  est le programme le plus regardé sur la télévision  marocaine. Rien d’étonnant sachant  que l’animateur arrive à fidéliser des millions  de téléspectateurs chaque semaine autour  de son son émission. Un an auparavant, 8  millions de Marocains ont regardé l’épisode  où Rachid Allali a accueilli la diva populaire  marocaine Najat Aatabou. Un chiffre historique  difficile à battre.

“Le public veut ça”
Il faut dire que le natif de Casablanca, et plus  précisément le quartier de Bourgogne, où il  vit toujours, connaît très bien les exigences  du public. «J’essaie d’avoir un maximum de  diversité au niveau de mes invités». Outre  les artistes et autres célébrités disposant  d’un grand parcours ou ayant démontré leur  talent, Rachid Allali exploite parfaitement  l’importance grandissante des réseaux  sociaux et des stars qui y fleurissent. «Des  fois j’opte pour des invités qui ne sont pas  forcément appréciés par la majorité du  public, mais qui défraient la chronique et  suscitent la curiosité. Ainsi, j’essaie de transférer,  à travers mon émission, les reproches  ou les critiques des téléspectateurs à l’encontre  de ces invités».

Et les critiques, Rachid Allali en subit plus  que ses invités les plus controversés. Largement  plus. Le public se souvient toujours  de l’altercation «virtuelle» entre l’animateur  et l’acteur marocain Mohamed Choubi. Ce  dernier avait alors puisé dans un vocabulaire  acerbe, voire insultant, pour attaquer Rachid  Allali. Certes, les détracteurs de l’animateur  sont souvent moins violents, mais sont tout  de même nombreux.

Accepter les critiques
«Quand on ne reçoit pas de critiques, cela  veut dire qu’on n’a pas réussi. Qu’on n’a pas  marqué les esprits, qu’on n’a pas imposé sa  touche et sa façon de faire», nous explique  Rachid, non sans fierté. La télé, c’est une  logique. «Si les gens te critiquent, cela veut  dire qu’ils te suivent. Je trouve du plaisir à  recevoir les remarques des autres concernant  les différents aspects de mon émission.  C’est une chose très positive», poursuit-il,  avec le même sourire qu’il arbore depuis le  début de notre rencontre.

Outre le contenu et le choix des invités, certaines  voix dénoncent «l’incompétence» de la vedette du petit écran et s’étonnent de  son ascension fulgurante dans le monde de  l’animation. Si l’intéressé lui-même avoue ne  jamais avoir songé à faire carrière dans ce  domaine dans un premier temps, il revient  tout de même sur la naissance de son penchant  à aller vers le public. En 1999, Rachid,  encore adolescent, commence à faire du  théâtre au lycée sur conseil d’un ami. Il  franchit un cap par la suite en s’aventurant  sur le terrain du théâtre professionnel avec  feu Tayib Seddiki. Il intègre par la suite une  formation dans le journalisme et l’animation.

En 2004, Rachid Allali rejoint 2M. Un véritable  tournant dans sa vie. Il commence à  forger son image auprès du public à travers l’émission de divertissement pour enfants  Alam Farid, aux côtés de deux autres jeunes  figures, Ali Bouguema et Hicham Mesrar.  Après cette première expérience, Rachid  Allali anime plusieurs émissions de caméra  cachée. Et, en 2013, la carrière de Rachid  Allali décolle pour de bon avec le lancement  de Rachid Show.

Evolution permanente
L’effet de cette expérience cumulée se  ressent d’ailleurs sur l’évolution de Rachid  Show depuis son lancement pour la première  fois en novembre 2013. Son présentateur  lui-même l’avoue. «Quand je revois  les premiers épisodes, des fois j’en rigole. Je  me dis que la qualité du travail était vraiment  inférieure. Les débuts sont toujours compliqués.  Depuis, l’émission ne cesse de se réinventer.  C’est une évolution positive. J’essaie  de tout améliorer, à commencer par moi même  ». Le fond et la forme ont connu des  opérations de lifting successives. Chaque  saison apporte son lot de nouveautés. La  quatrième saison, actuellement en diffusion,  a gagné en maturité par rapport aux trois  premières. L’émission s’articule désormais  autour de thèmes plus structurés, sans  oublier aussi la métamorphose complète  du décor. Cela a permis ainsi de dépasser  le taux d’audience réalisé en2015, qui frôlait  déjà les 6 millions de téléspectateurs par  épisode. «La nouvelle rubrique où je reçois  des enfants connaît un succès retentissent.  C’est la rubrique la plus visualisée sur Youtube  parmi toutes rubriques de la quatrième  saison», affirme notre interlocuteur, dont les  ambitions sont encore plus grandes.

En plus de Rachid Show, il présente depuis  février 2015 Jazirat Al Kanz, une version  marocaine à très grand succès de la célèbre  émission française Fort Boyard. Ses taux  d’audience n’ont rien à envier au talk-show.  Cette réussite devra être mise à l’épreuve en  dehors du petit écran. Le jeune animateur  prévoit une tournée à travers le Maroc pour  donner une série de spectacles baptisés  Rachi Show Kids et destinée aux enfants,  à travers le Maroc. Il compte également se  lancer dans le cinéma très prochainement,  avec le même désir. Être à la hauteur des  attentes du large public.