Madrid offre un prix compétitif à Rabat

FORTE HAUSSE DES EXPORTATIONS ESPAGNOLES DE GAZ VERS LE MAROC


Depuis la remise en service en juin 2022 du Gazoduc Maghreb-Europe (GME), reliant le Maroc et l’Espagne, en flux inverse, les exportations ont connu une hausse exponentielle. D’autant plus que le Maroc bénéficie des avantages d’un acheteur national.

Les exportations espagnoles de gaz vers le Maroc ont augmenté de manière exponentielle depuis le 28 juin 2022, date de la reprise du fonctionnement du Gazoduc Maghreb-Europe (GME) en flux inverse. Selon les données fournies par le gestionnaire Enagás, les chiffres montrent que le volume des exportations a atteint 172 gigawattheures en juillet, 119 gigawattheures en août, 123 gigawattheures en septembre, 328 gigawattheures en octobre, 553 gigawattheures en novembre, 527 gigawattheures en décembre, 536 gigawattheures en janvier et 680 gigawattheures en février.

Selon le journal espagnol The Objective, si la demande sur le gaz espagnol à destination de Rabat s’est inscrite ces derniers mois dans une tendance haussière, c’est grâce au mécanisme mis en place par Madrid qui rend le prix du gaz espagnol beaucoup plus compétitif.


Vision stratégique
En vérité, Madrid offre un prix compétitif et alléchant à Rabat. Le Royaume est considéré comme un acheteur supplémentaire sur le territoire espagnol. Un financement exceptionnel lui est appliqué comme s’il était d’un acheteur national. Il est certain que la 12ème session de la Réunion de Haut-Niveau tenue le 2 février 2023 à Rabat après d’innombrables reports est venue consolider l’entente qui a mis fin à une profonde crise diplomatique qui a duré un an pratiquement jour par jour, née de l’entrée secrète en Espagne, le 18 avril 2021, sous une fausse identité, du chef des séparatistes, Brahim Ghali, pour y être soigné du Covid-19.

Cette rencontre était une opportunité de diligenter la mise en oeuvre de la feuille de route tracée en avril 2022. Le Maroc et l’Espagne ont pu intensifier leur coopération dans les domaines de la sécurité énergétique et alimentaire. Dans un contexte international marqué par l’exacerbation des tensions dues aux différentes crises internationales et leur impact sur la sécurité alimentaire en raison de l’instabilité énergétique, les deux pays peuvent désormais compter l’un sur l’autre.

Dans le domaine énergétique précisément, la preuve a été donnée par le renforcement de l’interconnexion électrique et la mise en oeuvre du gazoduc maghrébin dans le sens inverse, de l’Espagne vers le Maroc, ainsi que l’adoption de sources d’énergies nouvelles comme l’hydrogène vert.

Le tout est basé sur une vision stratégique qui érige le concept de développement durable comme solution d’avenir à même de préserver l’équilibre entre les dimensions environnementale, économique et sociale. Pendant 25 ans, le Gazoduc Maghreb-Europe a permis d’alimenter l’Espagne en gaz, en traversant le Maroc. Face à la nouvelle donne géopolitique, l’Espagne a maintenu l’outil disponible et en inversant le flux du gazoduc afin d’alimenter le Maroc en GNL via l’Espagne.

Articles similaires