Macron exhorte le gouvernement libanais à mener des réformes urgentes

Première visite d’un chef d’Etat au Liban après le drame de Beyrouth

Premier Chef d’Etat à se rendre au Liban après le drame survenu mardi 4 août, le président français, Emmanuel Macron, a exhorté jeudi 6 août, le gouvernement libanais à mener des «réformes indispensables sans quoi le pays continuerait à s'enfoncer», a-t-il souligné dès son arrivée à Beyrouth deux jours après de violentes explosions ayant fait au moins 137 morts et 5.000 blessés.

Les déflagrations, dues selon les autorités à un incendie dans un entrepôt abritant une énorme quantité de nitrate d'ammonium au port de Beyrouth, ont également fait quelque 300.000 sans-abri, dans un pays en faillite économique où près de la moitié des habitants vivaient déjà dans la pauvreté.

«Le Liban n'est pas seul», a tweeté Macron à son arrivée à l'aéroport de Beyrouth, où il a été accueilli par le président libanais Michel Aoun. Mais, a-t-il mis en garde lors d'un point de presse, «il y a l'exigence que la France porte depuis des mois, des années, de réformes indispensables. Si ces réformes ne sont pas faites, le Liban continuera de s'enfoncer».

Le président français s'est ensuite rendu au port. Il doit aussi s'entretenir avec les principaux responsables libanais puis donner une conférence de presse vers 17H45 locales (14H45 GMT) avant de rentrer en France.

Il a indiqué que son pays souhaitait organiser la coopération européenne et plus largement la coopération internationale, alors que des initiatives à travers le monde, notamment de la diaspora libanaise, se multiplient. Plusieurs pays parmi lesquels la France, ont déjà dépêché des équipes de secouristes et du matériel après la double explosion présentée comme accidentelle par les autorités qui a ravagé le port et une grande partie de la capitale.

Après les déflagrations, le gouverneur de la ville, Marwan Abboud, avait décrit une situation «apocalyptique». L'état d'urgence a été décrété pendant deux semaines. Des dizaines de personnes sont encore portées disparues.

Avec AFP


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger