Une lueur d'espoir pour les agriculteurs

La pluie de retour dans plusieurs régions du royaume

Hormis la filière céréalière sinistrée, d’autres filières agricoles comme les légumineuses devront profiter des dernières précipitations. Un petit espoir dans une conjoncture économique incertaine.

Dans la crise sanitaire actuelle, la pire que le Maroc n’ait jamais connue, les dernières précipitations, qui ont touché plusieurs régions du Royaume, laissent prévoir une lueur d’espoir pour le monde agricole.

Elles remontent le moral des agriculteurs qui ont connu des moments difficiles depuis le début de la saison agricole. Ces pluies tardives, bien qu’encore d’un faible niveau, devront sans aucun doute avoir un impact positif sur la croissance de la végétation et sur les plantations d’automne en plus des arbres fruitiers, ce qui permettra aux agriculteurs d’initier le processus d’entretien et de lutte contre les mauvaises herbes. Ces pluies auxquelles s’ajoutent des chutes de neige dans les montagnes devront auront le mérite d’augmenter sensiblement le niveau de la nappe phréatique et d’alimenter les barrages qui connaissent un faible taux de remplissage.

Procédure d’indemnisation
L’une des régions marocaines qui a le plus profité des dernières pluies est Khénifra où plus de 50mm sont tombées en seulement quelques jours. La province de Khénifra s’étend sur une zone vaste où les terres et le climat sont variés, et où les terres arables s’étendent sur plus de 214.000 hectares, dont plus de 17.000 hectares irrigués. La région est célèbre pour la culture de céréales (50% du total des cultures), les cultures fourragères (près de 7%), les arbres fruitiers (près de 12%) et les légumes, en particulier les pommes de terre avec environ 2%. Face aux répercussions de la sécheresse ou de la faible pluviométrie, une initiative louable est venue soulager les fellahs. Il s’agit en l’occurrence de la procédure d’indemnisation des agriculteurs dans les zones sinistrées au titre de la campagne agricole actuelle, lancée au début du mois de mars 2020.

Ainsi, le ministère de l’Agriculture et la Mamda, l’assureur agricole public, sont en train de finaliser les opérations d’expertises pour la déclaration de sinistres. Les rapports techniques sont en cours d’élaboration et toutes les dispositions sont prises pour que les agriculteurs des zones affectées par la sécheresse soient indemnisés dans les meilleurs délais. Selon le ministère de l’Agriculture, plus de 1 million d’hectares est concerné par cette indemnisation pour un montant global de 1,1 milliard de dirhams. Il faut dire que cette saison agricole est l’une des plus mauvaises depuis plusieurs années. Tout particulièrement pour la filière céréalière. Mais les récentes pluies tombent à pic pour sauver ce qui peut l’être. L’espoir d’une saison agricole moyenne est permis.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger