Les jeunes loups Marocains de la politique Française

Trois franco-marocains élus maires en France

Abdelaziz Hamida, Karim Bouamrane et Ali Rabeh sont respectivement élus maires de Goussainville, Saint-Ouen et Trappes. Leur élection donne certainement de l’espoir à une génération d’immigrés déboussolés gagnés par le doute et la crainte de l’avenir.

C’est toujours une fierté pour le Maroc que des Marocains percent à l’étranger. Que ce soit dans la politique, dans l’économie, dans la science et la recherche ou encore dans la culture et le cinéma, les Marocains continuent de briller de mille feux en montrant, non seulement, leurs capacités incroyables d’insertion dans les sociétés étrangères, mais également en déployant leurs compétences et leurs expériences pour prétendre accéder aux postes de responsabilité.

Les derniers cas en date nous viennent de France, où a eu lieu, dimanche 28 juin 2020, le deuxième tour des élections municipales. Un scrutin haut en couleurs qui a vu l’émergence de trois profils politiques franco-marocains. Il s’agit, ainsi, de Abdelaziz Hamida, élu maire de Goussainville; de Karim Bouamrane, devenu maire de Saint-Ouen; et, enfin, de Ali Rabeh, qui a décroché haut la main la ville de Trappes.

Renforcement de la démocratie
Le premier a été élu sur la base de la Liste Citoyenne, tandis que le deuxième a été élu sur la liste composée par le Parti socialiste et le Parti Écologie les Verts. Quant au troisième, son élection a eu lieu sur la base de la liste composée par le Parti communiste français (PCF) et le Parti Ecologie les Verts. Entrepreneur âge de 43 ans et titulaire d’un master en droit des collectivités territoriales et locales à l’Université Paris VIII, il a d’abord été conseiller municipal dans cette commune située dans le département Val-d’Oise en région Île de France. Avec 38,58% des voix, Il a remporté cette élection aux dépens de poids lourds connus pour leur influence politique dans cette localité. Abdelaziz Hamida a ainsi devancé de 426 voix le maire sortant, Alain Louis, et de 745 voix l’ancienne maire de la ville, Elisabeth Hermanville.

Pour Karim Bouamrane, âge de 47 ans, il devance de 600 voix le maire sortant, William Delannoy, du parti du centre-droite, UDI. Bouamrane, entrepreneur dans le domaine de la sécurité informatique, a été conseiller municipal dans cette commune située dans le département de Seine-Saint- Denis, en Île de France, avant d’en devenir maire. Quant à Ali Rabeh, il réussit l’exploit de déloger l’ancien maire de Trappes, le socialiste Guy Malandain, qui a officié dans cette ville située dans les Yvelines, en Île de France, pendant 19 ans. Seulement âgé de 36 ans, Ali Rabeh est réputé proche de Benoît Hamon, ancien candidat aux primaires du Parti socialiste pour l’investiture à l’élection présidentielle.

L’élection de ces trois Franco-marocains témoigne, contrairement aux clichés et aux fausses idées véhiculées par certains milieux politiques français, dont le Rassemblement national de Marine Le Pen, à quel point l’immigration contribue au renforcement de la démocratie en France.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger