CGAM Hssabe 970X250

Loi-cadre 51-17: 16 projets pour réformer l'enseignement supérieur

La réforme de l’enseignement supérieur semble en marche. Le ministère de tutelle a déjà élaboré seize projets dans ce sens, dans le cadre de la mise en oeuvre de la loi-cadre 51-17 relative au système éducatif. C’est ce qu’a annoncé Driss Ouaouicha, ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche scientifique, lors d’une rencontre régionale de coordination sur ce sujet à Beni Mellal.

D’après lui, ces projets couvrent trois grands axes: l’égalité des chances (5 projets), l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation (6 projets), ainsi que la gouvernance et la mobilisation (5 projets). Quatorze projets seront déployés au niveau central et local en partenariat avec les universités pour créer une dynamique équilibrée entre les différentes régions en tenant compte des spécificités et des besoins de chacune d’entre elles, précise le ministre.

Pour rappel, Said Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique avait annoncé début février, à la Chambre des Conseillers, que son département prévoit le lancement du système Bachelor en septembre 2021, pour permettre au système éducatif national de s’aligner sur les standards internationaux.

Le Covid- 19 a retardé son démarrage qui était prévu durant cette année académique, souligne-t-il. Selon le porte-parole du gouvernement, une évaluation du système LMD (Licence-Master-Doctorat) en vigueur dans les universités marocaines en 2003, a révélé la frustration des enseignements et des enseignants par rapport à ce modèle, à cause, notamment, de l’inadéquation entre la formation et le marché de l’emploi.