Ligue arabe : le Maroc préside une réunion préparatoire pour le prochain conseil des ministres des affaires étrangères


Ahmed Tazi


Les travaux de la 160ème session ordinaire du Conseil de la Ligue au niveau des délégués permanents se sont tenus, lundi 4 septembre 2023, au siège du Secrétariat général de la Ligue des États arabes au Caire, sous la présidence du Maroc.

Les travaux de cette session, qui se tient en préparation du Conseil de la Ligue des États arabes au niveau des ministres des Affaires étrangères, qui se réunira après-demain, ont été présidés par l'ambassadeur du Maroc en Égypte et son représentant permanent auprès de la Ligue arabe, Ahmed Tazi.

M. Tazi a indiqué que l'accession du Royaume du Maroc à la présidence de la présente session du Conseil de la Ligue arabe coïncide avec deux événements majeurs, à savoir la préparation du Sommet arabe de développement économique et social, prévu en Mauritanie en novembre prochain, ainsi que la préparation du prochain Sommet arabe qui sera accueilli par le Royaume de Bahreïn.

La session du Conseil de la Ligue se tient également alors qu’un ensemble de décisions, de projets et de documents ont été préparés et seront soumis au conseil de la Ligue arabe au niveau ministériel.


Le diplomate marocain a formé le souhait que la présidence du Royaume du Maroc pour cette session donne une réelle dynamique aux questions et dossiers qui seront abordés, appelant à apporter un appui à la présidence de la session afin qu'elle puisse faciliter et s’acquitter de ses tâches.

L’actuelle session aborde un certain nombre de questions politiques, économiques, sociales, juridiques, financières et administratives. Au premier plan se trouvent les développements de la question palestinienne, l’action arabe commune et la sécurité hydrique dans le monde arabe.

La session aborde également l'évolution de la situation en Libye, au Yémen, au Soudan et en Somalie, la question des îles des Émirats arabes unis occupées par l'Iran, la solidarité avec le Liban, la sécurité de la navigation et l'approvisionnement énergétique dans la région du Golfe arabe pour établir une zone exempte d'armes nucléaires et autres armes de destruction massive au Moyen-Orient, en plus des relations arabes avec les organisations et les groupes, internationaux et régionaux.

Articles similaires