Libération de Brahim Saâdoun : La famille du jeune remercie le Roi Mohammed VI et tous ceux qui l’ont soutenu

Condamné à mort, le 9 juin 2022, par la Cour suprême de la République pro-russe de Donetsk pour avoir combattu dans l’armée ukrainienne, le Marocain Brahim Saadoune a été libéré mercredi 21 septembre avec neuf autres détenus de plusieurs nationales suite à une médiation saoudienne. Son père, Tahar Saadoune, contacté, par nos soins, dans la nuit de mercredi à jeudi, ne cache pas sa joie. Soulagé, ému, il tient à « remercier le prince Salmane d’Arabie saoudite qui a mené les négociations avec la Russie et l’Ukraine pour permettre ce dénouement heureux consistant en un échange de prisonniers entre les deux pays en guerre et dont a bénéficié mon fils Brahim. Je ne remercie jamais assez SM Mohammed VI qui nous entouré de sa haute sollicitude et je vous remercie, vous les journalistes, d’avoir suivi cette affaire et de l’avoir médiatisée en défendant l’innocence de mon fils… »

Tahar Saadoun relève que, pendant sa détention, son fils a fait l’objet de pressions énormes de la part de ses géôliers et qu’en Arabie Saoudite où il a été transféré avec le reste du groupe, il doit subir une batterie d’analyses et de contrôle médicaux, aussi bien physique que psychique. « On espère qu’il puisse regagner le Maroc, après la délivrance d’un laisser-passer, dans les plus brefs délais, moins d’une semaine si Dieu le veut. Mais l’essentiel est qu’il est maintenant libre ». 

Brahim Saadoun a eu son baccalauréat scientifique en 2018 à Casablanca. Il a rejoint l’Ukraine en 2019, pour poursuivre ses études supérieures, à Kiev, dans le domaine de l’aérospatial, avant que la guerre n’éclate. Arrêté par les forces de Donetsk, il a été condamné à la peine capitale par la Cour suprême de la République populaire de Donetsk en compagnie des Britanniques Aiden Aslin et Shaun Pinner, « accusés d'avoir participé aux combats comme mercenaires», avait alors indiqué TASS, l'agence de presse officielle russe. Dans l’interview (https://www.maroc-hebdo.press.ma/tahar-saadoun-brahim-maroc-hebdo), que son père, Tahar Saadoune, nous avait accordée, le 21 juin 2022, il réfute la qualité de mercenaire et affirme que Brahim avait, bel et bien, rejoint l’armée régulière ukrainienne.     N. J.