L’extension du réseau ferroviaire au Maroc bientôt assurée par l’Espagne ?


Presque tous les signes portent à croire que l’Espagne sera sans doute le futur partenaire du Maroc dans le cadre du développement de son réseau ferroviaire, prévu prochainement en prélude à l’organisation conjointe de la Coupe du Monde 2030 par le Maroc, l’Espagne et le Portugal. En effet, le ministre espagnol des Transports et de la Mobilité durable, Oscar Puente Santiago, a affirmé lundi 4 mars 2024, lors de sa visite de travail effectuée au Maroc, que l’Espagne est prédisposée à partager son expertise avec le Maroc dans le domaine du transport ferroviaire.

Qualifiant les relations hispano-marocaines de "prioritaires" et "très importantes", le ministre espagnol a mis en exergue les opportunités qu'offre le Maroc pour le développement de l'ensemble de la région, notamment pour l'Union européenne, soulignant en ce sens la place importante qu'occupe l'Espagne dans le domaine ferroviaire au niveau international, et plus particulièrement en matière de construction de lignes à grande vitesse (LGV).

Selon le ministre espagnol, les accords bilatéraux conclus entre le Maroc et l'Espagne en marge de la dernière visite effectuée par le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, devraient donner un coup d'accélérateur au développement de futurs projets conjoints.

Selon un média ibérique, le constructeur espagnol Talgo avait affiché son ambition d’assurer la maîtrise d’ouvrage du projet d’extension des voies ferrées au Maroc et ce, après le lancement en novembre 2023 par l’Office national des chemins de fer (ONCF) d’un appel à concurrence visant à identifier les constructeurs ferroviaires éligibles.  Ledit appel à concurrence a été lancé en vue d'acquérir une flotte ferroviaire composée de 168 trains dont 18 engins seront mis sur les rails de la ligne à grande vitesse (LGV).

 

Articles similaires