L'ex-maire de Nador, Soulimane Houlimane, condamné à 3 ans de prison ferme


Soulimane Houlimane, ex-maire et ancien député de Nador, a été condamné par la Chambre criminelle près la Cour d'appel de Fès, chargée des crimes financiers, à 3 ans de prison ferme pour "octroi d’autorisations de construire sans l’approbation des autorités compétentes et d’autres autorisations pour la construction de bâtiments sur des terrains issus d’un morcellement illégal".

Dans son verdict, la cour a refusé la demande de l’ancien député de restituer son passeport, le privant ainsi de la possibilité de quitter le territoire national. Dans la même affaire, «la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Fès, chargée des crimes financiers a également condamné le troisième vice-président de la commune, Allal Faris, du parti de justice et de développement (PJD) et le quatrième vice-président, Houcine Ouhali, du PAM, à une année de réclusion criminelle».

L’enquête a été ouverte sur le fondement de rapports de l’inspection générale de l’administration territoriale, laquelle a épingler de graves dysfonctionnements dans la gestion de la commune urbaine de Nador.

En novembre 2021, Soulimane Houlimane a été condamné à 4 ans de prison pour dilapidation de fonds publics par le tribunal des crimes financiers près la Cour d’appel de Fès.

Articles similaires