Les supporters marocains créent l’événement: La puissance de la joie


«Il n’y a pas un endroit au monde où l’homme est le plus heureux que dans un stade de football», annonçait Albert Camus. Sauf que dans ce Mondial, les Lions de l’Atlas ont su répandre la joie et le bonheur bien plus loin. Aux différentes ruelles de Doha, dans les différentes villes marocaines, aux capitales européennes…. Une ambiance marocaine sans équivalent règne.

Bien avant le début du Mondial, les Marocains se sont mobilisés, corps et âme, mais aussi financièrement pour supporter notre équipe nationale. En effet, un grand nombre de Marocains vivant au Qatar ont participé à l’initiative de l’Arab Fans Association, qui vise à mobiliser les supporters marocains et arabes pour soutenir les sélections arabes participant au Mondial. Puis, 24 heures avant la cérémonie d’ouverture, la FIFA a annoncé que les supporters marocains font partie d’un très honorable top 10, alors qu’ils sont attendus par milliers pour soutenir les Lions de l’Atlas.

Ainsi, entre ceux résidant au Qatar ou dans les pays voisins au Golfe et ceux qui ont fait le voyage du Royaume pour soutenir les Lions de l’Atlas, les Marocains se sont démarqués à Doha.

Une joie légitime… 

Le rouge et vert de notre drapeau a brillé haut dans une ambiance festive quotidienne dans les différents quartiers de Doha, notamment dans le fameux marché Waqif et à la Corniche.

Les vidéos largement partagées sur les réseaux sociaux mais aussi par les différents médias nationaux et internationaux, de Marocains qui entonnent des chants à la gloire des Lions de l’Atlas et qui scandant l’hymne national marocain à Qatar, inspirent, en plus d’une grande fierté patriotique, un simple sentiment de joie et d’allégresse. Une joie dont les Marocains avaient bien besoin, après deux ans de confinement, de pandémie, de crise économique consécutive à la sécheresse et à la guerre en Ukraine. Une joie que les Marocains n’ont pas connue depuis le magnifique exploit du 1986.

En effet, au coup de sifflet final du match Maroc-Belgique (2-0), dimanche 27 novembre au Mondial 2022, les supporters marocains présents au stade Al-Thumama de Doha ont explosé de joie, ceux aux cafés et aux restaurants au Maroc ont envahi les ruelles, chantant, pleurant, avec des «Dkaykiya»… et même ceux à l’étranger ont laissé éclater leur joie dans les différentes capitales européennes, notamment aux Champs-Elysées, à Paris, ou à la Grand-place à Bruxelles.

 Soutien sans faille

Cette grande présence marquée des Marocains a été même mise en exergues par les journaux occidentaux tels que Le Monde, qui a annoncé la victoire du Maroc par le titre «Porté par un public bouillant, le Maroc surprend la Belgique». L’article précise que l’équipe du Maroc a joué, comme à la maison. «Et pas n’importe laquelle: une maison qui organise une grande fête avec des invités enthousiastes et joyeux,» soulignant que «Les supporteurs marocains ayant décidé de jouer à fond leur rôle de douzième homme, voire celui d’un treizième ou quatorzième». En effet, «Chaque possession de ballon belge a été huée, chaque offensive, chaque geste défensif marocain ont été encouragé. Créant ainsi une atmosphère hostile à la Belgique d’Eden Hazard, deuxième nation mondiale au classement de la FIFA». Des propos qui soulignent l’importance et la puissance du soutien des supporters marocains.

En plus des Good vibes transmises, les supporters marocains ont aussi fait preuve d’éthique, de bonnes valeurs et de morale.

 

Le foot, c’est aussi les valeurs

En effet, après chaque match, les spectateurs , vêtus du maillot marocain, armés de grands sacs plastique, nettoyaient l’ensemble de leur tribune, salie de déchets en tous genres. Une scène inspirée peut-être des supporters japonais, qui avaient ramassé les déchets après la victoire surprise de leur équipe contre l’Allemagne (2-1), mais qui a attiré la reconnaissance même des pouvoirs qatariens.

«Le sport est d’abord et avant tout une question d’éthique, de morale et de valeurs, c’est pourquoi nous avons participé dans cette initiative. C’est notre devoir de bien présenter le Maroc», annonçait un jeune participant.

Ainsi, ce Mondial a pu mettre en lumière la grande passion que les Marocains portent au ballon, leur attachement au Royaume et à son équipe nationale mais surtout le besoin d’effusion partagée et la prédisposition des Marocains pour une joie et une euphorie collective, tant méritée !

Articles similaires