Les attaquants marocains manquent de réussite en sélection

match-Maroc-guinee


Le Lion de l'Atlas a perdu ses crocs


Les deux dernières rencontres  amicales de la sélection marocaine  de football soulèvent plusieurs  interrogations. Les lions de  l’Atlas se sont inclinés, le 9 octobre  2015 à Agadir, contre la Côte d’Ivoire  sur le score d’un but à zéro. Trois jours  plus tard, sur la même pelouse, les  Marocains n’ont pas pu faire mieux qu’un 1-1 face à la Guinée. Outre les  résultats décevants, c’est la ligne  d’attaque de l’équipe nationale qui  inquiète le plus.

Le sélectionneur  national, Badou Zaki, n’a pas encore  trouvé la formule pour assurer une  bonne animation offensive de son  onze. La preuve, l’unique but marocain  lors des deux rencontres a été  inscrit sur penalty. Contre les Ivoiriens,  l’attaquant marocain de Grenade,  Youssef El Arabi, a vendangé  plusieurs occasions, s’attirant ainsi  les foudres du public. L’autre option  en attaque, Abderrazak Hamdallah  devrait lui aussi retrouver son niveau  lorsqu’il évoluait en Norvège en  2013. L’ancien buteur du championnat  marocain a connu une baisse de régime depuis son départ au Qatar en  2014. Le souvenir d’un certain Salaheddine  Bassir semait la terreur dans  les défenses adverses semble lointain.

Hormis Marouane Chamakh, aucun  joueur marocain ne s’est clairement  imposé comme patron de l’attaque  marocaine ces dernières années. Mais  celui-ci n’est plus que l’ombre du héros de la CAN 2004 sous Badou Zaki  lui même. Ce dernier avait même  essayé de rappeler l’attaquant de Crisal  Palas, mais les blessures voulaient  autrement. Toutefois, plusieurs alternatives  se présentent, notamment  Mustapaha Lakbir, l’avant-centre  du Gençlerbirligi Spor, auteur de 4  buts en 7 matchs en championnat  turc. Oussama Tennane, l’allier de  Heracles Almelo et auteur de 7 buts  en autant de matches, pourrait également  palier les contre-performances  des attaquants de pointes. En tout  cas, l’équipe nationale doit absolument  régler ses problèmes offensifs,  avant mars 2016, lorsqu’elle affrontera  son concurrent direct pour la  qualification à la CAN 2017.

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger